a

Et oui, cela faisait longtemps que Le Chien Poney et Sa-de n’avaient pas craché leur bile gluante dans les couloirs fumeux du net. Nous avons reçu des tonnes de plaintes via emails de fans à tendance pute inquiets – les mêmes fans qui cousent nos initiales sur nos robes de chambre en enfer, façon boxeur les robes de chambre svp –, soucieux de notre santé physique et mentale et désireux de lire davantage de conneries sur People Are Strange.

a

Pour le physique, rassurez-vous jeunes disciples putes, nous sommes toujours au top : Le Chien Poney continue de prétendre aller à la piscine quand elle va en réalité voler des articles soldés au Salvation Army et de fabriquer du houmous au lait caillé, et Sa-de se fourre toujours sa dose de Vitamine Water, de Nutella périmé (vous saviez que ça se périme le Nutella ? Batards de rital) et de thai food ultra-pimentée par intraveineuse – ce qui soit dit en passant est à la fois un geste de bonne santé, à la fois un geste de bravoure… quand on a des hémorroïdes en pagaille. Passons.

a

Nous avons même eu le privilège de recevoir la galante visite d’un vieil ami de science-po (et bien oui, putes ET cultivées), l’émérite analyste politique mister Galop (mec si tu nous lis, t’aurais pu rabattre le canap Ikéa dans sa niche avant de partir, surtout après avoir ronflé comme un poney all night long), venu faire des sets de disco underground au pays des futurs mange-merde (Georgetown), et surtout venu nous servir sans relâche des biberons de mauvais Bayleys.

a

Nous disions donc, coté santé physique, impec. La santé mentale… c’est moins folichon. Il nous est arrivé des bricoles. Nous sommes parties couvrir les Oscars à Los Angeles le week-end dernier, et Le Chien Poney, au contact de tant de créativité, a développé une fascination pour l’étrange et le burlesque. Elle se déplace dorénavant avec le buste d’un mannequin d’homme attaché au corps, dont le visage est peinturluré de noir et qu’elle appelle « My husband Herbert ». Mais le GIGN du bug affectif est dessus, l’affaire Herbert ne sera bientôt qu’un lointain souvenir. a

Venons-en au fait : la puterie du jour c’est évidemment le débat sur les possibles reconversions de Jean-Claude Galliano ! On a brainstormé autour du bagel crabe de 16h. Maintenant qu’il a la classe internationale, Galliano pourrait devenir (n’hésitez pas à voter pour votre reconversion préférée) :

a

Conseiller beauté chez Marionaud

Professeur de sushis dans le Queens

Perruquier pour Boy George

Prothésiste pour animaux

Gouteur d’huile d’olive http://www.galliano.com/

DJ résident au Fascisto, club électro-latino de Miami

Diamantaire en Afrique du Sud

Masseur-acupuncteur dans les Yvelines

Aide-soignant aux Thermes du soleil, à Jonzac, en Charentes Maritime

Designer chez Armand Thierry

Chargé de com chez Jacqueline Riu

Curateur de lui-même

Gardien au musée juif de Berlin a

Ah on me dit dans mon oreillette que c’est John Galliano, et pas Jean-Claude Galliano. Heu, pas si vite les gars, Jean-Claude est certainement une bonne option pour lui maintenant. Il pourrait même faire péter le Galliano. Jean-Claude Gialloni ! Une nouvelle carrière de pizzaïolo démarre pour Jean-Claude Gialloni. Allez, J-C, pas d’affolement. Tu connais le remède. Planque-toi quelque part, fais-toi oublier 3-4 ans, attend que ton argent planqué en suisse enfante miraculeusement de l’argent, et reviens en backoffice dans l’industrie de la musique. Pour une vraie disparition, t’as qu’à passer par chez nous. On te mettra des berlingots de lait concentré et des granolas sur ton oreiller. Si t’es sage, on te lira Le Petit Prince. a

Ah, ça fait grand bien de revêtir les vêtements de la pute. Un peu comme Nathalie Portman qui fait craquer ses muscles quand elle devient Black Swan, avec cette jouissance malsaine qui donne envie de foutre des baffes aux sans-abris, nous faisons craquer nos doigts caillouteux sur le clavier de nos Toshiba sales. En ricanant et en caressant le chat du vilain dans l’inspecteur Gadget. C’est pas aujourd’hui la journée de la paix ?

a

Sa-de & LeChienPoney