Par Bonzo

a

Magie de Youtube, en regardant le clip non moins intéressant Suspicious Mind des Fine Young Cannibals, je me vois conseillé par mon algorithme préféré le clip de 1984 Such A Shame des Talk Talk.

a

a Compte à rebours en forme de dé puis gros plan sur la bouille fort sympathique de Mark Hollis, le chanteur. Un éléphant barrit, plan large sur deux membres peu commodes du groupe (Hollis et Webb, le guitariste) puis retour sur Mark, son bonnet, son caban, et la chanson démarre.

a

Hollis nous fait alors montre de toute la puissance de sa voix, envoûtante et torturée mais laissant quand même poindre un brin d’espoir. La preuve, il sourit. Non stop. Le con !

a Le clip se résume à ces plans, plus des incrustations de vidéos de Hollis faisant la promotion de sa belle et morne Angleterre. Et un dé disco qui tourne. Référence au bouquin de Luke Rhinehart, “the dice man”. Mais ça, à la limite, on s’en fout.

a Voilà comment on faisait un clip dans les eighties. Ça fera 20 euros s’il vous... pardon, pounds. Cons de Brits. 20 pounds et n’oubliez pas la monnaie.

a

Je ne vais pas vous remettre une couche de “c’était mieux avant” - je vous la réserve pour d’autres articles - mais à visionner cette vidéo en boucle on se demande pourquoi aujourd’hui il faut systématiquement une armada de singes synchronisés se déplaçant en suivant les consignes, pardon, la vision du chorégraphe, le tout à grands renforts de seins gélatinés et de ressassés de culs sucés. Allégorie du mimétisme générationnel dans lequel nous sommes embourbés ? Brrrrrrrrr.

a Hollis le prouve : rien besoin de plus qu’une caméra, 3 plans, quelques réajustements de bonnet, deux ou trois effets de garde-robe, des musiciens à fond dedans. En un mot : de la simplicité.

a

Rien de tel qu’un bon clip des débuts de MTV. Amateur, ringard avec le recul, toujours très drôle, excentrique et second degré. Presque de quoi faire apprécier la musique des années 80…

a

Mais cette vidéo ne serait rien sans le sourire d’Hollis. Sourire gêné d’un jeune garçon de 29 ans, qui vient d’écrire son premier tube, sourire décomplexé d’un adulte de 29 ans qui va bientôt prendre la grosse tête. Sourire contagieux.

a

Cette vidéo fait du bien et étant habitué à écrire de piètres articles évoquant la merde dans laquelle on patauge, je me suis dit que pour une fois, il serait bon de sourire. C’est notre dernier Noël après tout.

a

Merci donc à Mark Hollis et à son chicot. Il n’y a pas à dire, les Rosbeefs ont beau nous faire chier avec l’Euro et leur Reine à la con, leur volant à droite et leurs tâches de rousseurs : s’ils n’étaient pas là, ça serait moins drôle. Et l’attente du prochain Euro de football ne serait pas si excitante.

a