Par LA FEMME

Je te loue ma piaule, je te vends ma télé pourrie, je te loue ma caisse, je t’échange mes Rayban, je te loue ma robe Maje, je t’achète une cigarette, je te vends mes miles AF, je te troque mon vernis Chanel, je te forfaite mes 5 min de dispo pour ton déménagement, je te sous-loue mon appart, je te sous-sous-loue mon électricité, bref je te sous-sous tout mon choux.

Tiens, cela me rappelle mon sujet de dissert en éco au bac : « Donner pour recevoir, est-ce le principe de tout échange ? » Hum, je me demande bien ce que j’avais pondu il y a dix ans. Peu de souvenirs si ce n’est de belles digressions sur des expériences de vie pour masquer la faiblesse des références sociologiques. Et aujourd’hui qui citerais-je ?

Le beau sujet d’actualité ! On a plus de sous, la crise ceci, la crise cela. On envisage l’économie du troc, l’échange équitable, l’achat patriotique. Moi, je dirais que nous rentrons dans la CO-Economie : COopération, COvoiturage, COlocation, COoptation, COtisation, CO-je te vends ça si tu m’achètes ça.

La belle génération oui. La génération pognon moi je vous dis. On va encore dire que je suis rabat-joie aigrie, cul bénit, religieuse frustrée, que je ne suis pas de mon temps. Réveille-toi génération Y ! Tu as fabriqué de vieux pingres ! A troquer tes biens, tu passeras au troc de ton COrps puis de ton COeur.

Tu es devenue un vrai-monnayeur ; prends garde, il pourrait te coûter cher ton prochain don.

Elle nage dans $$$€€€€££££, la générosité ¥.

Illustration Frédérique Chapelle