Par Sa-de
Ce matin, tranquille, tu te lèves pour prendre ton café. Tu jettes un coup d'œil sur la ville embrumée, Tu check ta coupe dans le reflet. Hier, tu as voté contre l'avortement.
Tu chevauches ton scooter qui vrombit dans Paris, Tu claques des bises aux collègues de Rivoli, Tu classes les dossiers qui peuvent attendre mercredi. Hier, tu as voté pour la réimplantation de la France en Asie.
Tu décapsules le coca qui te fait digérer, Tu fais une blague sur l'heure in extremis où t'es allé voter. Hier, tu as voté pour la sanction des manifestations publiques d'incitation à la débauche.
Tu écoutes France Inter puis RFI, Tu regardes ta montre six fois avant midi. Tu passes au tabac régler ta note, Hier, tu as voté contre l'euthanasie.
Tu piques le Figaro à ton voisin de table, tu lui rends légèrement tâché de café, Tu te fourres une glace dans le gosier, tu textes la fille qui te fait bander, Hier, tu as voté contre le mariage gay.
Tu descends le long des Champs en respirant profondément, Tu te sens jeune, beau et indolent. Hier, tu as voté pour le retrait de l'Union Européenne et de l'OTAN
Tu appelles ta grand-mère qui est à l'hôpital, Tu prends rendez-vous chez le dentiste, Tu check ton compte bancaire sur BNP.fr. Hier, tu as voté pour l'abrogation du PACS.
Tu achètes la bio de Raymond Aubrac pour ton père, Tu passes le voir au siège à Chemin vert, Hier, tu as voté pour inscrire la préférence nationale dans la Constitution.
Tu rentres chez toi avec des sushis sous le bras, Tu mates un remake de Robin des bois. Hier, tu as voté pour l'expulsion immédiate des délinquants étrangers.