Par Filou

Même s'il n'y a plus de saisons ma bonne dame, on ne peut pas nier que revient la belle saison et son lot de jolis moments ensoleillés. On sourit évidemment quand les jupes plissées se raccourcissent, les terrasses se remplissent et les apéritifs en terrasse fleurissent. Pourtant, pour l'homme épris d'élégance et de raffinement, comme chaque année va se poser le même et éternel problème : "Que vais-je faire de mon portefeuille, mes clés et mon portable ? Où vais-je bien pouvoir fourrer tous ces objets indispensables et pourtant si encombrants ? Comment avoir la classe avec tous ces trucs qui agacent ?".

En hiver, aucun problème, les poches d'une veste ou d'un manteau feront toujours l'affaire. Mais l'été, on a envie de liberté, de se sentir léger, sans veste ni blouson, sans entrave pour jouir pleinement des rayons de soleil tant attendus.

On ne peut, par 30 degrés, entreposer tout notre fourbi dans les poches d’une veste, même légère, qui en serait irrémédiablement déformée et vous ferait ressembler au mieux à un prof de physique-chimie de collège et au pire à un vendeur de chez Castorama à la retraite.

Pour les femmes, le problème ne se pose pas, un petit sac plus ou moins grand au grè des modes et l'affaire est bouclée. Pour les hommes accompagnés, le sac de la compagne fait également l'affaire.

Mais que fait le mâle de bon goût qui cherche en toute occasion à affirmer sa distinction ? Que fait-il de ses affaires envahissantes au moment où il doit sortir de chez lui, qui pour boire une bière bien fraîche entre amis, qui pour pique-niquer au parc, qui pour flâner sur les grands boulevards ?

Plusieurs possibilités s'offrent à lui et pourtant, en l'état des connaissances scientifiques actuelles, aucune ne semble parfaitement satisfaisante.

D'aucun penseront qu'en toute simplicité, il suffit de prendre ses affaires à la main et le tour est joué. Si cette option naturelle peut paraître attrayante, ne vous y trompez pas. D'abord, s'il faut prendre portefeuille, clés et portable, il y a peu de chance que tout tienne dans vos mains. De plus avoir les mains pleines à tout instant vous empêchera de tâter du doigt la fermeté du melon bien mûr ou de serrer virilement la main de l'ami rencontré au détour d'une place inondée de lumière estivale. Enfin, cela vous imposera dès que vous vous assiérez, de poser sur la table ombragée vos biens précieux, à la merci du premier chapardeur venu - et s'il y a quelque chose que l'homme de l'an 2012 n'apprécie pas, c'est de se faire voler son iPhone avec les photos du dernier Solidays. Le mano a mano, c'est donc un NO sans concession.

Autre option qui a séduit toute une génération : la banane. Mais à moins d'être dans un trip fluo kid 80's ou redneck à mulet, ce choix vestimentaire vous fera surtout passer pour un touriste allemand à la recherche du parc à thème le plus proche. Difficile à assumer lorsque, sur votre Vélib, vous voudrez accoster la charmante nymphe qui traverse la rue, faisant voleter sa courte robe de mousseline. C'est donc non.

Certains y pensent peut-être et n'osent le dire, il a toujours l'option pochette à bandoulière. Mais là je les arrête tout de suite. Qu'on aille chercher au plus profond des années 70 chez les employés du service compta de la Sogirep qui l'arboraient fièrement, que plus récemment on l’observe chez les petits dealers de rue ou actuellement chez les jeunes valenciennois l’associant systématiquement avec un marcel et une queue de rat, la pochette à bandoulière n'a jamais rencontré un seul cas d'élégance constaté par huissier. Vous pouvez toujours vous y tenter, mais la simple idée que cette pochette se trouvera a l'extrême proximité de votre aisselle pendant toute une journée d'été devrait vous en empêcher sur le champ.

Il y a bien une piste qui a été explorée avec plus ou moins de succès depuis quelques années avec le sac pour homme. Cependant, aussi stylé qu'il puisse être, pour ne pas vous faire passer pour travesti sorti de boîte, ce sac se doit d'être grand et sera donc par définition encombrant et lourd. De plus, s’il peut être utile si vous y placez un pull de rechange, un livre ou un ordi, il vous couvrira de ridicule, dans la situation d’une simple balade estivale, à chaque fois que vous l'ouvrirez dévoilant le pauvre paquet de kleenex et les clés benoitement posées au fond de ce grand espace inoccupé. L’élégance rime aussi parfois avec bon sens, donc le sac on s’en passe.

Aucune de ces solutions ne paraît satisfaisante et après de nombreux essais je suis resté longtemps parfaitement insatisfait. Pourtant, très récemment, j'ai eu une illumination.

Si je ne puis prendre une veste trop chaude ni un sac trop encombrant, pourquoi ne pas utiliser une veste comme un sac ?

Je m'explique : il n'est pas question de mettre la veste, mais simplement d'utiliser ses poches pour y mettre tout son fourbi, puis de la garder à la main ou sur l'épaule comme s’il s’agissait d’un sac.

Attention à l'effet polo rose et veste sur l'épaule qui vous fera passer pour un juilletiste de la Baule, mais à part cela, le résultat est là. Si la veste est en cuir, on passe pour un rockeur sortant d'un concert, si c'est un teddy pour un savant utilisateur du style prepy et dans tous les autres cas, on ne pourra vous reprocher cet accessoire à la main qui vous donne une certaine contenance.

Avantage non négligeable : cette veste/sac peut servir de support de fesses lors de vos pique-niques sur l'herbe ou à la plage, elle est facile à poser sur une chaise en terrasse, peut être portée si la nuit tombe et qu'une brise légère souffle ou, encore mieux, être délicatement posée sur les épaules frileuses d'une belle inconnue croisée sur les quais devant le kiosque garni d'un bouquiniste placide.

La veste/sac est LA solution pour l'homme moderne qui veut profiter des beaux jours, il est le hit style de l'année 2012 et l'on peut parier que les créateurs s'en empareront dés la saison prochaine créant des simili-vestes, moins pensées pour être portées que pour leurs poches pratiques et pour reposer avec élégance sur l'épaule victorieuse du gentleman heureux.

Si vous avez d'autres suggestions, n'hésitez pas.