Le courrier des lecteurs, par Sa-de

Notre taux de fréquentation explosant maintenant celui de La Redoute, le courrier des lecteurs s'impose à la rédaction comme une ascèse. Ma consoeur T.D., habituellement chargée de cette rubrique, est occupée à huiler sa plume sur des sujets putassiers relatifs aux talents du web. Je lui donne donc un petit coup de main façon compagnonnage, et vous réponds, mes fébriles lecteurs.

J'ai dû choisir parmi le florilège de questions existentielles reçues. Ce ne fut pas facile. J'ai supprimé les noms étrangers, moyen comme un autre de trier, vous conviendrez. J'ai aussi privilégié les questions masculines, émanations de torses humides, incorrigible femme-soumise-tête-dans-le-cabas que je suis.

Doit-on communiquer la mort de son animal domestique sur facebook ? Martine, 38 ans, Seine et Marne

Alors Martine, ça, c'est une vraie question. Je n'ai ni animal domestique ni ami sur facebook, mais j'imagine que si je me chauffais de ce bois-là, je serais bien embêtée de résoudre cet épineux problème. Voici une piste de réflexion : on annonce bien la mort des hommes sur facebook, pourquoi pas celle d'un chat ? En plus le chat est la star des réseaux sociaux en ce moment. Mort ou vivant, il doit siéger, me semble-t-il.

Ah non ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, je ne compare pas l'homme à l'animal, chacun sait que le second est supérieur par l'esprit, assumant sans chichi la polygamie.

Qui est Franck Alamo et pourquoi parle-t-on de lui ? Amélie, 30 ans, Haute-Garonne

Allons allons Amélie, où étiez-vous ces 10 dernières années ? Franck Alamo ? Vous me demandez qui est Franck Alamo ? Rien de moins que l'interprète de Biche oh ma biche ! Et oui, vous pouvez rougir.

Et comme la vie est une chienne bâtarde, on parle de Franck Alamo parce qu'il vient de nous quitter. Où étiez-vous, vous qui lui rendez hommage par milliers aujourd'hui, lorsque Franck traversait le désert, au bras de Georgette Lemaire ? Lui avez-vous tendu la main ? C'est moche, et ce n'est pas la femme Delarue qui va me contredire. Pardon Amélie, je m'égare, mais vous touchez là un point sensible. On me dit à l'instant que Franck Alamo avait 119 amis sur Facebook. Ciao l'artiste !

Faut-il réhabiliter la Suze comme apéritif ? Patouche54, 28 ans, Hendaye

La Suze, cette douce liqueur de gentiane aux relents d'amiante, a été commercialisée en 1889. L'origine du nom n'est pas clairement définie. La boisson devrait son nom à Suzanne Gaspard, belle-sœur de l'inventeur ou au nom d'un cours d'eau coulant en Suisse.

Il semblerait qu'un retour de hype fasse les beaux jours de ce doux breuvage jaunâtre. Deux interprétations possibles : par nostalgie des temps où la Suze donnait le goût de battre sa femme ou par désir d'en finir vite, de partir avant 2013 d'un cancer du larynx. Dans les deux cas, il semblerait que le retour de la Suze coïncide avec la morosité des temps présents.

Enfin, coquette, je répondrai à cette question par une autre question : faut-il tolérer les apéros ? Apéro par-ci, apéro par-là, tu passeras bien boire l'apéro. J'ai mis l'apéro sur la terrasse. Pas d'apéro sans chorizo. Assez avec l'apéro, merde ! L'apéro c'est l'exutoire des gens au front bas. Et vous me comprenez Patouche, vous habitez Hendaye.

La suprématie des femmes à poussettes est-elle légitime ? Maurice, 42 ans, Pas-de-Calais

Je vous vois venir Maurice, gros comme un camion, vous voulez me faire dire des choses qui vont me compromettre. Des trucs de féministes post-modernistes. Et bien non, la poussette, comme le tire-lait, sont des objets magnifiques. La rondeur des roues, des poignets, ce siège qui promène l'être en devenir... Mon seul regret Maurice (outre que les hommes ne se tirent pas assez le lait) est que la poussette soit l'apanage des femmes. Regardez du côté du Canada ce qui se passe, comme ces formidables papa-poussettes emploient leur temps à changer les mentalités.

Au risque de me faire pincer par la puissante Association pour la Défense des Deux Roues Motorisées (l'ADDRM), je dirais que le danger aujourd'hui ce ne sont pas les poussettes, mais les mobylettes.

Faut-il quitter sa meuf le matin ou le soir ? Pierre, 34 ans, Ile de France

Si j'étais impertinente Pierre, je vous traiterais de polisson. Mais je ne suis pas impertinente et mieux que cela, je souhaite comprendre les hommes. Si la question de la temporalité du cassage de dents vous turlupine, c'est qu'il y a une bonne raison. Quitter sa femme le matin ou le soir ? Très bien. Réfléchissons. La quitter le soir revient à passer une nuit glauque cul à cul avec elle. La quitter le matin vous donne le champ libre pour sortir vos affaires dans l'après-midi. En revanche, le soir, complice avec la fatigue, vous épargnera peut-être une scène de 12 heures, alors que le matin vous expose à d'interminables explications. A tout prendre Pierre, je crois qu'il vaut mieux choisir une option à la Bayrou et la quitter vers 14h, à l'heure du café gourmand.

Peux-t-on assaisonner son clito de coriandre ? Richard, 25 ans, région Paca

Parfaitement Richard ! Le clito se mange avec tout (sauf peut-être le piment d'Espelette). Il est bon mariné dans son jus, en sauce curry ou simplement avec du romarin et un peu d'huile d'olive. Les plus gourmands opteront pour une persillade bien hachée et les persiffleurs de persillades tendront la main au citron.

Qui est cette Sa-de au nom si prometteur ? Où peut-on la rencontrer ? Patrick, 44 ans, souhaitant rester anonyme

Et bien Patrick, c'est ce qu'on appelle être direct ! Si j'utilise un pseudo - pudique - c'est justement pour ne pas être reconnue. Je suis comme qui dirait le Cyrano du web et je tiens beaucoup à mon statut d'indépendant. Mais je ne peux pas empêcher mes joues de rosir, vous imaginant grand et roux. Qui est Sa-de ? Peut-être une femme qui s'est faite toute seule, à la dérive, une femme qui écoute Véronique Sanson les soirs de grisaille. Ou bien un reporter sans frontière garçon manqué, accrochée à son carnet de bord comme à un rêve. Toujours est-il que Sa-de doit rester le fantasme interdit de sa génération et ne doit pas se compromettre en révélant son identité.

Si vous aussi avez des questions ou souhaitez rencontrer Sa-de, écrivez-nous à contact@peoplearestrange.net