Par Corinne (dite Coco) & Magnus

Une fin d’année, c’est toujours l’occasion de regarder dans un rétroviseur (une armoire à glace pouvant aussi faire l’affaire). Le début d’une autre, celle de se faire des promesses que l’on ne tiendra pas et de se demander « pourquoi ? ».

Pourquoi une telle orgie gastronomique pendant les fêtes ? On s’était pourtant promis de ne pas faire d’abus cette année. On a même eu l’impression de manger moins : une seule dinde pour Noël alors que d’habitude c'est viande ET poisson. On s’est vu piocher dans la boîte de chocolats certes, mais finalement de manière raisonnable (un dernier pour la route à chaque passage près du buffet).

Voilà que pourtant, en ce début d’année, on se réveille avec la bouche pâteuse, le regard vitreux s'aventurant vers un soleil et une reprise économique qui peinent à poindre à l’horizon. Et une certaine nausée à l’idée de retrouver nos collègues de boulot.

Comme pour tout le monde (on n’est « ni meilleur ni pire que les autres », ainsi que le dit notre voisine prostituée à la retraite à mi-temps), à chaque fois qu’il y a un problème, c’est à cause de l’Internet. On ne savait pas quoi faire à manger, alors on a cherché « recettes de noël » sur Google.

Quel ne fut pas notre bonheur, nous qui aimons tant nous pencher sur les questions sociales, de découvrir que ces sites culinaires regorgeaient de signes sur notre rapport au monde ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Ségolène Royal n’est pas à l’origine de la démocratie participative. Elle a tout pompé au site marmiton.org.

Dès 2000, Anne-Laure, Olivier, Christophe et Jean-Bernard ont révolutionné la cuisine, en permettant à chacun et chacune de donner son avis culinaire. Et Dieu sait si l’Humanité avait besoin de s’exprimer en la matière.

L’avènement du commentaire culinaire a donc précédé l’arrivée de Cyril Lignac – qui buvait probablement encore à cette époque du Cacolac au petit-déjeuner le samedi matin devant Fan de. Une époque où :

- On pouvait encore trouver du Tang en Espagne, - Mais où les Raider n’existaient déjà plus, - Tandis que le troc de Box « découverte Saveurs du Monde pour 2 personnes » ne sévissait pas, - Et que Whaou émergeait péniblement (avec un peu de recul, on comprend mieux pourquoi)

Après enquête sociologique, nous avons dégagé une typologie de comportements cyber-culinaires. Typologie exhaustive s’il en est, puisque pas moins de 13 profils se croisent et se frottent sur ces sites de recettes :

Pour des questions évidentes de respect de la vie privée de chacun, nous avons choisi de garder les vrais noms et pseudos. De même, nous n’avons pas corrigé la syntaxe, la grammaire et l’orthographe des commentaires pour respecter le droit d’auteur. 

1) Ceux qui racontent leur vie avec enthousiasme L'avis de Françoise sur la recette « Dôme feuilleté aux noix de Saint-Jacques et girolles » :

« Délicieux et spectaculaire ! Cette excellente entrée fut appréciée de tous. J'avais présenté mes dômes dans des petites soupières individuelles en porcelaine blanche. Cela a donné un résultat un peu trop volumineux à mon goût. La prochaine fois, je les présenterai dans des petites cocottes individuelles, dont le diamètre est un peu moindre. J'avais pris des girolles congelées, que j'avais préalablement blanchies quelques minutes, comme indiqué sur le paquet, puis bien séchées (j'avais ensuite procédé comme indiqué dans la recette). Et j'en avais mis le double de la quantité indiquée. Heureusement, car on ne les voyait, ni ne les sentait guère. A la place des 2 tranches de jambon cru, j'avais mis 50g environ de lardons allumettes fumés. De même, j'avais mis 2 blancs de poireaux au lieu d'un seul. Tout cela pour 4 personnes, comme indiqué dans la recette. Tout était presque parfait, sauf que j'ai trouvé les coquilles St Jacques un peu trop cuites. Et c'est dommage car, du coup, elles avaient un peu perdu de leur finesse. La prochaine fois, je ne les ferai pas cuire au préalable (en même temps que les girolles) : je procèderai comme pour la recette des Montgolfières de St Jacques proposée par Martine Dauphin : je les ajouterai crues dans les petites cocottes ; les 15 minutes de cuisson au four devraient leur suffire. Quoi qu'il en soit, merci et bravo pour cette recette au demeurant excellente et spectaculaire. »

 

2) Ceux qui auraient dû créer une nouvelle fiche recette au lieu de faire chier avec leurs commentaires trop longs

L'avis de Chanours (31/10/2011, sur la recette « Risotto au gorgonzola et aux poires ») :

« Bonne recette. L'échalote peut sans problème être remplacée par un oignon, et le Gorgonzola par du Mascarpone (pas de la crème de Mascarpone !). Ajouter de la crème en fin de cuisson n'est pas utile, ni très italien : si on a bien remué le riz pour en faire sortir l'amidon, ajouter du parmesan hors du feu en fin de cuisson et remuer suffit. Pour ma part, je rajoute un trait d'huile de noix avec le vin, je rééquilibre les poires en acidité avec le jus d'un demi-citron et je présente avec une tranche de poire dorée à la poêle dans du beurre demi-sel. »

L'avis de Laurie Garberi sur la recette « Hachis parmentier de poisson » :

« Super bon Je n ai pas mis de tomate ni vin blanc ni lardons plat plus equilibre mais avec des carottes en petit dé avec 1 oignon ail persil faire revenir avec le cabillaud dans un plat avec purée par dessus un poil de gruyère c était excellent un vrai plaisir pour les grand comme les petits. »

L'avis de Bernard sur la recette « Hachis parmentier de haddock façon crumble » :

« Cuisson des pommes de terre Très bonne recette, source de variations. Ma suggestion : J'ai adapté cette recette, avis aux c'est trop salé. Je fais cuire le poisson dans un mélange moitié eau moitié lait + une cuillère à café de poivre noir en grains, pendant 8 à 10 mn, ça le dessale un peu plus. Je retire le poisson et je fais cuire les PdT coupées en dés, dans le mélange eau/lait qui est parfumé par le poisson en y ajoutant un peu de persil. Quand les PdT sont cuites, je les dépose sur le poisson émietté. Ensuite je fais une sauce blanche (un peu crème -lol- ) Beurre+ farine+(encore mon mélange eau/lait parfumé). Sauce assez liquide que je nappe sur les PdT/poisson. Tout ayant cuit dans le même mélange où je n'ai pas rajouté de sel. »

3) Ceux qui ont tout simplement été déçus Gaelle_1 (avis du 30/10/2004 sur la recette « Risotto au gorgonzola et aux poires ») : « J'ai moyennement aimé l'association poire-riz-gorgonzola... »
4) Ceux qui ont quelques difficultés avec la cuisine Ksandr (avis du 15/04/2012 sur la recette « Cake à la banane et aux noix ») : « le plus long et difficile, c'est de couper les bananes ! »
5) Ceux qui se la racontent parce qu’ils vivent à l’étranger Clairelle (avis du 03/06/2011 sur la recette « Cake à la banane et aux noix ») : « Pas de noix en Colombie, donc j'ai utilisé des noix du Brésil. Pour le reste, j'ai suivi à la lettre, et c'était très bon ! Merci ! »

6) Ceux qui sont pétris de paradoxes…

L'avis de Guillaume Lelievre sur la recette « Tarte au saumon et endives » :

« Je suis un fan du saumon mais endive chaude beurkkk mais la franchement j'en ai repris c'était super bon. »

 7) Ceux qui postent et qui s’excusent de le faire (en culpabilisant)

L'avis d’Isabelle Duvivier sur la recette « Tarte au roquefort et aux endives » :

« Réponse à Sylvie sur les épices Merci d'avoir essayé ma recette. Quel dommage que vous n'ayez pas apprécié les épices. Peut-être en avez-vous trop mis ... ça doit être vraiment un goût lointain. »

8) Ceux qui s’appellent Vivi

L'avis de Vivi sur la recette « Tarte au roquefort et aux endives » :

« Avis favorable Très bonne recette. N’aimant pas le roquefort j’ai mis du fromage à raclette, un délice !!! »

9) Ceux qui ne mâchent pas leurs mots

tess13 - Avis du 19/09/2012 sur la recette « Pâte à crêpes » :

« Beaucoup, beaucoup, beaucoup trop épais !! Pas assez de lait... »

L'avis de Nena Robert sur la recette "Verrine de saumon fumé et ricotta » :

« Bof Je n’ai pas trop aimer la texture »

10) Ceux qui ne peuvent pas s’empêcher de cracher leur bonheur de couple

L'avis d’Odette Marchesan sur la recette « Dôme feuilleté aux noix de St-Jacques et girolles » :

« Ma suggestion : Je mets des cèpes que mon mari a ramassè dans les bois et qui sont congelés. »

11) Ceux qui commentent avant d’avoir goûté L'avis de Vanessa Roux sur la recette « Hachis parmentier de poisson » : « Temps de cuisson ? Ça a l'air bon... C'est au four ! Et j'ai hâte de goûter. Par contre, je suis embêtée car aucune durée de cuisson n'est précisée. Je vais y aller au pif. »
12) Ceux qui ont fait des études

L'avis de Christelle Milesi sur la recette « Charlotte aux pommes et au pain d'épices » :

« Bonjour Chantal, dans la recette de cette charlotte j'utilise la liqueur de pomme Manzana verde. La manzana est une boisson alcoolisée à base de liqueur de pomme que l'on retrouve aussi sous le nom de manzanita. C'est une boisson d'origine espagnole (plus précisément du pays basque). Comme son nom l'indique : la manzana en espagnol signifie la pomme. Vous en trouverez dans les grandes surfaces. Ma suggestion : Le calvados est une eau-de-vie obtenue par distillation du cidre et du poiré en Normandie. »

13) Vous pouvez répéter la question ? L'avis de Chantal Mortelette sur la recette « Charlotte aux pommes et au pain d'épices » : « Question : qu'appelez vous de la liqueur de pomme : du calvados ? »

Bien sûr cette démocratie participative n’est pas sans risque. Certains n’hésitent pas à exprimer leur colère et leurs frustrations (c'est le cas de Mika Sanchez à propos de la discutable recette du Clown Bonépinard) dans un contexte de violence sociale.

Cependant, et malgré cet engouement web 2.0 pour la cuisine, la démocratie participative culinaire n’a pas réussi à s’imposer totalement, trop vite récupérée et institutionnalisée par la téléréalité. Côtes d’agneau ou merguez, les candidats débordent d’ingéniosité :
Ces émissions, participatives à leur manière, sont un miroir pour l'ego : s'ils le font à la télé, alors je peux aussi le faire chez moi.

Heureusement, une autre démocratie participative web 2.0 est en train d'émerger : celle du maquillage. De quoi inspirer une future génération d’hommes et de femmes politiques.

Prochain article : Nous sommes en couple, pourtant on aime le sexe (mais pas ensemble).