Par MLB

Du Lyon souriant et de la Londres ombragée, un Américain cosmonaute et de la Danoise irrésistible. Ce sont les dévolus d'El Movilo, dans l'Hebdorado du moment.

Cosmonaut-Lindsay-Lowend
Lindsay Lowend Cosmonaut

Atterri sur Halcyon Nights, compilation du label lyonnais Juicy, ce Cosmonaut n'en reste pas moins un titre venu d'ailleurs. D'une tour de contrôle washingtonienne, et derrière son blase parodique, Antonio Luis Mendez, quand il n'édite pas les productions de tiers (Usher, AlunaGeorge), s'assure du décollage en douceur de capsules en décibel, et décidément belles. Downtempo de la plus belle eau, Cosmonaut se conçoit comme un sas de décompression. Avant d'ouvrir sur quelque plage lumineuse, idéalement située entre Terre et Soleil. Une revisite bienheureuse du film catastrophe Sunshine, en somme.

The KVB Shadows

Retour brutal dans les ténèbres. Vu sur scène, Klaus Von Barrel (initiales : KVB) ne fait pas grande impression avant de jouer : teenager et combo perfecto/cheveux longs, du genre à se pâmer devant les Strokes. Mais lorsqu'avec Kat Day, la claviériste et responsable scénique des boîtes à rythmes, le loustic londonien s'élance au bal des ombres, sa voix, son jeu de guitare, sa coldwave familière, d'abord timides et empruntés, enflent en rampant comme une peur irraisonnée de mourir. Le single Shadows figure sur Immaterial Visions, le nouvel album publié via Minimal Wave/Cititrax.

CTM Variations EP

Via Gorilla VS Bear) + session live :

On s'était amouraché, dans le premier Hebdorado, de Cæcilie Trier et son étincelant Jewel, qui, assorti d'un clip chorégraphié, marquait les premiers pas de CTM, projet solitaire de la violoncelliste danoise à l'itinéraire éloquent (Choir of Young Believers, Valby Vokalgruppe, Chimes and Bells). Ce joyau synth-pop propre à orner les doigts – ceux qui tiennent le médiator – de Twin Shadow, désormais s'écoute parmi les cinq chansons de Variations EP, publié par Tambourhinoceros. Un écrin en forme d'offrande aux icônes pop du début des années 80, mais dont la production, rêveuse et sensible, artisanale, presque intime, berce des séductions domestiques. Une musique de stade pour danser sur le sommier.

Destronics Look
https://soundcloud.com/destronics/look

Non content d'être à la tête de MyBandMarket, start-up et plate-forme de booking en ligne, Quentin Lechémia est aussi et surtout un musicien. Avec l'ami David Balagna, il pilote la dance-pop auto-tamponneuse de Destronics, hélas sur le mode mute depuis la sortie de Digital Naives, l'album inaugural, il y a deux ans. Destructeur, le duo ne l'est que pour les journées maussades, les phases de bile et les cafards pénibles. Electronique, Look le reste sans ride. C'est un large sourire de quatre minutes. Spiritual Lovers, le prochain EP, va sortir dans l'année.