Par Marc Bonomelli

Les Nuits Sonores réunissent cette année à Lyon plus d'une centaine de formations et artistes. Aux côtés de stars vespérales de l'acabit de Laurent Garnier, Fritz Kalkbrenner, Jamie xx et maints fleurons, se blottissent têtes fraiches et discrets visages. Prétexte pour exalter les qualités de quelques-uns de ces derniers.

Sonka Moonear

sonja_moonear_600x250

Quoiqu'elle préfère la discrétion aux projecteurs, Sonja Moonear n'est pas étrangère aux circuits nocturnes de la techno. Loin s'en faut. Taulière, avec Dandy Jack son compagnon, de la structure Ruta5, la Suissesse traine ses guêtres dans les clubs depuis une quinzaine d'années. D'abord férue d'électro sur le dancefloor, elle décide d'apporter son eau au moulin des nuits genevoises. Le Weetamix club l'embauche comme résidente, avant qu'elle publie ses productions personnelles.

Sa rencontre avec Miss Kittin la propulse à l'échelle internationale : Sonja pilote soirées et festivals, écume les salles européennes, et s'entiche du Mexique. Ses voyages développent son goût, déjà prononcé, pour l'éclectisme. Travaillées, pensées, choisies, les tracks reflètent les exigences de leur créatrice : un perfectionnisme certain associé d'un refus des facilités, dans lesquelles versent nombre de deejays.