Par Marc Bonomelli

Les Nuits Sonores réunissent cette année à Lyon plus d'une centaine de formations et artistes. Aux côtés de stars vespérales de l'acabit de Laurent Garnier, Fritz Kalkbrenner, Jamie xx et maints fleurons, se blottissent têtes fraiches et discrets visages. Prétexte pour exalter les qualités de quelques-uns de ces derniers.

Coma coma

En 2008, Coma rejoint Kompakt. Que le duo, formé par Georg Conrad et Marius Bubat, atterrisse sur ce label de musiques électroniques, percute d'évidence. En produisant des artistes pareils à DJ Koze, The Orb ou The Field, la structure, établie à Cologne, a souvent mis l'accent sur la transversalité. Ici, la techno la plus compacte s'enrichit de styles et d'époques multiples. C'est pourquoi les deux Allemands de Coma, dont l'amitié nait d'une passion pour le rock indépendant des années 90, y sont à leur place.

L'adolescence terminée, c'est vers les machines et les claviers qu'ils manoeuvrent ; mais les influences ne sont pas oubliées. Leur house, suspendue dans les airs, ne s'éloigne jamais beaucoup de la piste de danse. En témoigne le capiteux My Orbit, single de In Technicolor, l' album inaugural imaginé, après une série d'EPs noir et blanc, comme un premier « film en couleurs ». Ce n'est que rarement qu'un coma est aussi agité.

JEUDI 9 MAI 01:00 - 02:30 NUIT 2 : LE CIRCUIT - LA PLATEFORME