Par Tatiana Kowalski

musee-juif-berlin-nez

Très cher John,

Après vos possibilités de reconversion, je compose cette lettre pour vous féliciter de cette longue rehab qui a dû être très éprouvante. Elle était bien nécessaire puisque cela vous a remis sur pied. Ou devrais-je dire, sur terre.

Je suis ravie que vous connaissiez désormais ce moment de l'histoire méconnu qu'est la seconde guerre mondiale. L'holocauste, tout ça, c'est pas vraiment tendance, donc ça s'oublie vite. Avec toutes ces merdes passées, celles qui ont lieu et celles qui arrivent, c'est pas toujours évident d'être au courant de tout !

D'ailleurs, avec un peu de chance, cette mauvaise passe pourrait devenir votre nouvelle force. Puissent vos récentes découvertes vous inspirer une collection de rekels en soie, aux brillants Swarovski incrustés, à assortir avec une kippa percée pour faire passer le chignon. J'en ai toujours rêvé.

Je trouve également qu'aller à la rencontre de personnes de confession juive, notamment ceux qui travaillent pour vous, pour mieux les comprendre et vous assurer qu'il s'agit bien d'êtres de chair et d'os, est une très belle initiative.

Quant à votre sérieux penchant pour la vodka-tonic et les drogues à taper dur, votre traitement semble être très efficace. Je souhaiterais obtenir l'adresse de votre clinique et la référence de vos pilules ou, si possible, le contact du doc qui vous a suivi. J'aimerais le conseiller à certains de la planète-mode à qui cela ferait le plus grand bien aussi.

Vous avez le bonjour de Ludivine, l'une de vos anciennes assistantes (c'est celle qui vous tenait la cigarette et l'apportait à vos lèvres à l'époque !)

J'espère que les tirettes bancaires n'ont plus de secret pour vous jusqu'à savoir y éditer votre RIB. (Je vous conseille d'utiliser une solution hydroalcoolique avant de vous en servir, on ne sait jamais où les goïs laissent trainer leurs paluches.)

Sincères salutations,

Crédits photographiques : toutalego.com