A l'aube du XXème siècle, les Etats-Unis changent profondément et l'essor industriel provoque d'importantes mutations sociales. Le Sud développe ses industries mais reste dans l'ombre du Nord, où la population devient de plus en plus urbaine. Migrants et agriculteurs affluent dans les villes récemment équipées de l'éclairage publique, où l'on peut rêver, à ce qu'il paraît. Dans cette Amérique en pleine montée d'acide, les gratte-ciel poussent, les tramways passent et le métro s'enterre. La révolution industrielle rend la condition ouvrière de plus en plus difficile, et les syndicats ne parviennent pas à se développer.

A partir de 1908, Lewis Hine, progressiste invétéré, photographie le travail des enfants pour lutter contre cette pratique et s'engage politiquement dans les réformes sociales, toujours en photos. Hine déclare avoir une conception sociologique de la photographie qui pointe gravement du doigt problèmes et incohérences.

Lewis Hine a laissé une oeuvre infiniment précieuse et criante de réalité. Les clichés révèlent le secret des machines tout en sublimant leurs lignes, leurs perspectives. Toutefois, ce n'est pas tant la recherche de l'esthétisme qui marque, bien que chacun des clichés renferme une beauté énigmatique, qui s'est embellie avec le temps qui file. Ils ont ce charme de l'ancien indécrottable mais, c'est avant tout le regard hypnotique des visages anonymes qui capte. Qui blesse, presque.

Lewis Hine, Child Labor in America.

Getting jobs, N.Y. East Side, 1912, 1912xLewis_Hine_1909_0xLewis Hine - Girl beginning to spin. Many of these there. Lincolnton, North Carolina, 1908hine-tobaccohine-packingLandscape03753v1203LewisHine0206-Hine_Lewis_Belgradexlewis-hine-child-labor-john-dempsey-1909xlewis-hine-bibb-mill-girls-1909xlewis-hine-3303870u28033Lewis-Hine-2lewis-hine-19