Par Tatiana Kowalski

Constat affligeant : l'actualité n'est pas toujours assez extraordinaire. Et l'été, n'en parlons pas ! L'été, on est bien trop occupé à griller la merguez et d'ailleurs, c'est bien toujours à ce moment là, que les autorités étatiques nous balancent leur sauce dans le dos.

o-ARMSTRONG-DETOURNEMENT-facebook

Comment qu'on fait nous, hein pour écrire des papiers décents ? Et si, en plus, il faut qu'ils soient intéressants ? Ben, on essaye de rendre extraordinaire ce qui ne l'est pas, me dit-on à l'instant à la rédaction.

945265_10151580697878788_1076917965_n

L'actualité en ce moment, comme tous les ans, c'est le Tour de France. Cette année, c'est "un peu" différent, le Tour fête sa centième édition.

J'ai toujours pensé que le Tour de France c'était pourri. Et en plus de ça, ennuyeux. J'étais intimement convaincue que tout le monde s'en curait le nez, et que ça mettait surtout la chauffe aux gens qui rêvaient de voir leur maison à la télé. Je me suis demandée s'il s'agissait d'une réelle passion que les français cultivaient pour la Grande Boucle ou, si c'était comme pour l'amour routinier : une habitude dont on se déferait bien, mais dont la symbolique sociale dépasse l'absurde divertissement.

cd1-578x587

Chiffres d'audience spectaculaires. Milliers de gamins et leurs parents qui attendent les caravanes publicitaires. Badauds qui incrustent leur tête dans les cadres des caméras pour glisser une dédicace à la famille ou, faire la promotion de leur département. Ambiance de fête au Village de départ avec pépé Lucien qu'on a bien voulu sortir ce week-end. Patrick Sébastien qui bouffe du Saint-Nectaire d'Auvergne en Lorraine. En fait, le Tour de France, c'est génial mais tonton Prudhomme… Faut bien avouer que c'est bien THE repaire à crapules quoi qu't'en dises.

un-tour-chez-vous_1-diaporama

J'ai bien essayé de trouver un angle, je vous le jure. J'ai listé les sujets les plus originaux qu'on pouvait faire sur le Tour de France :

- La toxicité des maillots en fibres synthétiques non-recyclables. - Le pH des boissons énergisantes. - Les dégénérescences gastriques aiguës sur la ligne d'arrivée. - Le décompte des canines cassées dans le peloton entre 1973 et 1987. - La densité du bitume du mont Ventoux. - L'historique du dopage professionnel d'Olympie à Roubaix. - L'épilation définitive des mollets et les risques cancérigènes du laser.

jambes-epilation-sportifs

Mais ça reste chiant, nan ? J'espère qu'on est d'accord ?

A l'évidence, tout le monde aime ça, le Tour de France. Sauf moi. Donc, oui, j'avoue, c'est peut-être moi, au final, qui suis nulle, chiante, rabat-joie et complètement pourrie de l'intérieur. Je devrais peut-être songer à me noyer dans l'absurde un de ces quatre matins, moi aussi, pour survivre avec les voyous. Comme un loup dans un poulailler qui porte un masque de dinde.