Nous avons rencontré Nada Elissa, photographe d'origine égyptienne, lors de son dernier passage en France. Nada découvre la magie du clic à 14 ans quand son père lui offre un Zenit 11. Elle fait connaissance avec l'objet, voyage en Europe, en France et à Londres, teste des trucs ici et là. Ses voyages lui permettent de prendre du recul sur son pays et, en économisant à gauche à droite, Nada s'offre son premier appareil, symbole d'une nouvelle perception.

De retour dans son Egypte natale, au Caire, et forte de ses pérégrinations, elle développe son oeil. Nada porte un regard différent sur le duo quotidien/religion : entre paradoxes sociaux et circonstances culturelles. C'est d'abord dans son entourage, en observant sa famille et ses amis, qu'elle relève et mesure le poids du symbole. Le spectre du colifichet rôde en silence, et parfois, il décide de plomber l'ambiance.

Nada Elissa fait partie de cette nouvelle génération d'artistes pleins de gnac, désireuse de soutenir et renforcer l'instinct créatif, de répandre une dynamique artistique au delà des quartiers riches.

Elle donne des cours de photo dans l'un des centres artistiques qui tourne encore, difficilement, prés du palais présidentiel. Elle y enseigne également comment fabriquer son propre Sténopé, un appareil optique simplissime pour capter l'instant. La jeune photographe a pour projet de créer un studio et une chambre noire au Caire, ainsi qu'un mini magazine de photos artistiques de photographes égyptiens.

Nada Elissa : le blog

68801_10152991564095542_1312563155_n426414_10152587296705542_54863383_n971830_10152990291125542_390950853_ntumblr_mfjt8qNfcI1rjthlwo1_1280tumblr_mikng4Mfg01rjthlwo1_1280tumblr_mj6juasbHp1rjthlwo2_128066734_10153018442960542_1364259264_ntumblr_mj6juasbHp1rjthlwo3_12801888_10152602594315542_67182494_n295596_10152602593665542_496825039_n542853_10152594350565542_507186940_ntumblr_mndqnzLg5s1rjthlwo1_1280tumblr_mndqxdLko21rjthlwo1_1280tumblr_mndqxdLko21rjthlwo2_1280tumblr_mndqxdLko21rjthlwo3_1280tumblr_moa0wszSjD1rjthlwo1_1280