Wayne Levin plonge dans le grand bain pour ramener des traces de ce qu'il s'y passe, entre harmonie violente et calme animal. On la croirait sans fond, sans horizon, cette étendue de bleu qui nous colle la pression, nous happe, nous engloutit tout entier. L'immensité donne cette impression insupportable de sombrer dans le vide. Nous sommes cernés, étouffés par l'absence de tout et le silence du rien.

Plongeurs et surfeurs sont noyés dans un trip surréaliste à souhait : l'écume imite à merveille les nuages, les courants animent la houle créant le relief, les hommes semblent planer allègrement dans les airs. Ils s'amusent de la gravité océanique qui dénoue limites et interdits de leurs mouvements terrestres.

Bancs de poissons, requins et baleines se dévoilent d'abord sous un jour menaçant, quand ils rejoignent leur force, se regroupent et tourbillonnent. Ensuite et rapidement, ils finissent par nous séduire dans leur jolie ronde où chacun tient son rôle. Leurs parades sont finement calibrées, réglées au demi-centimètre près. Cétacés et "branchiteux" semblent recréer dans leur danse d'éternels affamés, des lignes de fuite instinctives et savantes, des effets de profondeur et de matières imbattables. Surtout, ils forment naturellement, sans faire d'efforts, des motifs inouïs, magnifiés par une spontanéité bestiale fascinante, que les plus grands frustrés de la symétrie envient.

Crédits photographiques : Wayne Levin

5_Wayne_Levin5-5-0708-51levin4med_freedivers-ascending-2002-jpgNWB-21mark-cunningham-under-breaking-wave-b-110NWU-92plate91_e_06_slide-7022adcf295f7730f428a0fb1b8f78542bb40b72-s6-c30Rainbow-Runners-with-Akule-SC-319tumblr_m2fhabxSxv1qbh26io1_1280wayne-levin-22wayne-levin-propellor