1 - Numéro baisse son chiffre

Surprise en kiosque : le magazine Numéro du groupe Lagardère a baissé son prix de vente de 4,90€ à 3,50€ en ce mois de mars. Entre sélections pas forcément tendance et shootings aussi nombreux que somptueux, Numéro n'a en rien perdu de superbe, sinon qu'il contient toujours plus de publicités pour essuyer le café de la tasse tombé.

67610

2 - Meilleurs voeux à Jacquemus

Le créateur parisien Jacquemus était vendeur chez Comme des Garçons le jour, artiste la nuit. Le jeune créateur pourrait bien exalter son talent suite à la présentation d'une collection d'uniformes modernes et épurés (toutefois, avec d'énigmatiques poches) au Palais de Tokyo. Une collection accueillie avec grand enthousiasme, où tout le monde avait ses Stan Smith augmentées de 15€ aux pieds. Le lendemain, Jacquemus avait rendez-vous avec LVMH pour peut-être participer à la compétition LVMH Fashion Prize, dont le jury remet la somme de 300.000 euros à un créateur espoir.

3 - Les amis américains de Galliera

Dans les premières Nouvelles Modesques l'incohérence historique du Palais Galliera, qui ne possède pas de collection permanente, a été soulevée. Un non-sens incroyable pour la capitale. En plus d'organiser une exposition rétrospective sur la photographie de mode au Palais, Condé Nast a créé un fonds, le Vogue Paris faction fund, pour que le musée puisse enfin acquérir des pièces de créateurs contemporains (et on espère du passé aussi!) et créer une collection propre au musée.

4 - Drame social

Non ! Pourquoi vous avez fait ça ?

D65175_LSL_B2CCat

5 - Chanel x Asie x concurrents x Colette x Kidult

La collection printemps-été et la nouvelle campagne publicitaire de Chanel laissent pantois : l'Asie avide consommatrice de mythes européens a des moyens financiers quand bien même les difficultés. Chez Colette, on a sorti les remèdes spécial-crise qui se nourrissent de l'interdit, du différent, de la couleur, des bonnes intentions, des fantasmes lointains. Le graffiti dans la mode est revenue, encore. Les concurrents s'attellent aux capsules et collaborations ; magazines et photographes ont repris le thème ; des sacs sortent déjà dans la fast fashion. Colette a repeint sa vitrine pour Chanel. Tout le monde y trouve l'ombre de son compte quand Kidult menace de passer par .

6 - Kate Moss toute nue, chez elle, pour Lui

Le cinquième numéro de Lui magazine : Kate Moss, 40 ans, enjambe un fauteuil d'actrice hollywoodienne, avec juste sur le corps, son tatouage et ses Louboutin. De la farce pour Terry Richardson dont le style racoleur et gras au possible se reconnaît malheureusement que trop bien. En plus de ne présenter aucun intérêt pour la photographie érotique, la séance ne fait qu'amèrement et tristement repenser aux dernières photos réalisées par Bert Stern d'une Marilyn Monroe à l'oeil vide.

9171393514427

7 - Tu n'auras jamais de Vuitton

Les saisies de biens contrefaits en transit sont à nouveau autorisées, une mesure de secours pour le luxe et la propriété intellectuelle européenne qui voient leurs courbes de vente passées du tout au tout. Qu'à cela ne tienne, les victimes du marketing de l'unique trouveront d'autres solutions.

8 - Inside Chanel

Sur la toile, les vidéos Inside Chanel sont revenues dans les headlines. La première révélait très joliment et pudiquement l'histoire du N°5. On ne disait pas que Coco a toujours eu l'impression d'avoir été blousée en 1924, lorsqu'elle s'est associée pour la production du parfum avec la famille Wertheimer, qui avait alors 70% du capital quand elle n'en avait que 10%. Pendant la seconde guerre, Gabrielle se serait rapprochée de dignitaires allemands pour, notamment, voir ce qu'ils pouvaient filouter dans cette affaire. La seconde vidéo raconte la passion entre Marilyn Monroe et le parfum finement réduite au silence par les médias, sans nous faire oublier les doutes.

9 - Grand Prix du Livre de Mode le 14 mars à Lyon

Chaque année à la Bibliothèque municipale du 3ème, les étudiants de l'université de la mode organisent des rencontres-débats autour de quatre livres en compétition, pour obtenir le grand prix du livre de mode. Les quatre rencontres-débats présenteront les oeuvres suivantes : - Sophie Grossiors, Roman d'une garde-robe, éd. Paris-Musées. - Véronique Bergen, Le corps glorieux de la top-modèle, éd. Lignes. - Emmanuelle Polle, Jean Patou, une vie sur mesure, éd. Flammarion. - Hector Mediavilla, S.A.P.E., éd. Intervalles. L'accès aux conférences est libre et gratuite.

10 - Les 20 ans de Citizen K avec Sharon Stone

Outre la couverture qui ne casse aucune brique du spécial 20 ans de Citizen K, où l'on retrouve Sharon Stone aux yeux vides, tirée de partout, avec une touffe de fleurs rouges sur le sexe, les pages retracent agréablement le parcours du magazine. On retrouve une sélection pointue de clichés et de pièces de créateurs mémorables où il manque, toutefois, de belles pages-culture auxquelles nous sommes habitués, pour parfaire l'anniversaire.

citizen-k_n-69_decembre-2013