Par Thomas Giraud,
Donnez-moi trois titres du meilleur des disques, et je trouverais de quoi le descendre. Et inversement.

Victime adulée du jour : le dernier Dum Dum Girls

Ryhmiques plombées et platitudes mauvaises coulées

Écouter le dernier Dum Dum Girls, c’est un peu comme se réveiller dans un lieu inconnu au milieu d’une flaque de vomi : on se demande ce qui a bien pu arriver. Parce qu’après deux albums frais et bien formés, on était loin de s’attendre à cet écoulement hésitant de platitudes mal démoulées.

D’emblée, on avait tiqué face à une pochette surchargée de mauvais goût. La posture, les couleurs, la fleur, la mise en page et la typographie, c’est tellement foireux que ça ne peut être qu’une blague.

  dum_dum_girls_too_true-500x500-450x450 Bah non. Manifestement, c’est la cohérence qui prime, et c’est une resucée de pop 80’s que nos oreilles doivent endurer, avec ce que ça implique en termes de rythmiques plombées et de sonorités atroces. Alors quand en plus, les titres de chansons rappellent la créativité forcée d’un lycéen constipé (Too true to be good, sérieusement…), on se dit, en levant les yeux au ciel, que les clichés les plus éculés ont encore de l’avenir. L'amas de mauvais goût : "Rimbaud's Eyes", production pute de dégueulis 80's, référence poétique usée jusqu'à la corde, refrain scandé...   Imaginaire Pop et retenue sensuelle Écouter le dernier Dum Dum Girls, c’est avoir la confirmation qu’elles savent écrire des chansons. Le sens de la mélodie, de l’efficacité immédiate et de la structure efficace, elles s’inscrivent dans la tradition des Girl Groups qui ont donné une crédibilité à la pop sucrée/acidulée.

Les choses sont plus belles avec de jolies voix douces sur des compositions légères, qui savent pourtant garder ce coté sombre qui préserve une touche de caractère supplémentaire. Comme une déclaration d'intention romantique, les Dum Dum Girls énoncent avec une retenue sensuelle leurs paroles passionnées, dans un écrin brillant de milles feux synthétiques et de plénitude résonnante.

Tant que l'imaginaire pop portera l'amour au pinacle, on aura besoin de l'élégance triviale de girls group. Les Dum Dum Girls ont de l'avenir.
Le titre qui tue : "In the Wake of You", direct, simple, efficace, refrain qui dépote.