- "Tout est gâté dans ce monde. - Quoi par exemple ? - Et bien tout. - En ce monde... - Tu sais quoi, si tout est gâté... - Alors... - Nous allons... - Aussi... - Être... - Gâtées."  Par Elise Bonnard  

photo 1Allez oui, viens on va se faire payer le restau, manger du gâteau avant le poulet, boire de la bière à la paille, découper nos nuisettes aux ciseaux, se faire virer du cabaret, raccrocher au nez de l'amant, foutre le feu à l'appartement et mettre sans dessus-dessous la salle de réception (bouteilles de wisky, poissons en gelée et lustre en cristal compris).

 

photo 2 C'est si jouissif de voir Marie 1 et Marie 2 se moquer de la vie bien rangée. J'en ai fait couler mon mascara. Les Petites Marguerites libèrent. Il gratte un peu (doigt dans le nez, grincement de porte, tictac détraqué), mais on ne résiste pas aux yeux bleus d'Ivana Karbanová ou au rire fêlé de Jitka Cerhová. Ce singulier film tchèque de 1966 est resté frais, à croquer. Comme les pommes que les deux héroïnes ne terminent jamais. Ne jamais finir ce qu'on a commencé. Ou aller jusqu'au bout du désastre ? Telles sont les questions auxquelles elles ne répondront pas. Elles boulottent, se maquillent, découpent et collent, collectionnent les papillons et les numéros de téléphone. Le reste, elles s'en fichent pas mal. Le reste n'est qu'immeuble qui s'effondre.

photo 3 Vĕra Chytilová fut l'une des premières femmes à étudier la réalisation à l'académie de cinéma FAMU de Prague. Elle prit activement part à la Nouvelle Vague tchécoslovaque en participant notamment au film manifeste La Petite Perle au fond. Mais en réalisant Les Petites Marguerites, elle dépassa la vague, la survola. Chaque séquence du film est un tableau en noir et blanc ou en couleurs pop-art. Chaque séquence est un poème surréaliste, un effeuillage à l'endroit, puis à l'envers. Dans la chambre, la rousse s'amuse à enrouler la brune dans un drap blanc. Cut. Puis la brune enroule la rousse dans un drap rouge. Cut. Et ainsi de suite. Filmé en plongée, le lit devient origami, kaléidoscope. En voix-off, Marie chuchote en tchèque des mots qui, l'air de rien, atteignent au coeur («Ne me traite pas ainsi si tu sais que je t'aime»). Mieux que Lucy in the sky with diamonds, Marie on the bed with daysies.

"Vĕra Chytilová fut l'une des premières femmes à étudier la réalisation à l'académie de cinéma FAMU de Prague"

 

Rappelons que l'euphorie artistique qui permit la création d'un tel ovni cinématographique fut de courte durée : en août 1968, l'armée soviétique occupa la Tchécoslovaquie. Vĕra Chytilová fut interdite de travail pendant six ans. La réalisatrice explique dans un documentaire que son film Les petites Marguerites est basé sur la confrontation suivante : « quelque chose peut être esthétiquement beau et en même temps une image d'anéantissement. Sans l'esprit rien n'est possible. La même chose peut être positive ou négative. Tout dépend du point de vue et de ce que vous voulez faire passer. De toute façon, tout commence par la naissance et tout s'achève par la mort ». Vĕra Chytilová est née le 2 février 1929 ; elle est décédée le 12 mars 2014. Huit jours après la projection des Petites Marguerites organisée par Barbe à Pop* au cinéma Le Zola, à Lyon.

photo 4 Aujourd'hui, j'ai acheté des fleurs. J'en ai fait une couronne que je porte en hommage à la reine du Printemps de Prague.

Illustration : Gaelle Loth