Par Jacques Beeschten

Certains films nécessitent une mise en garde. Les chiens errants en fait partie. Le temps, étiré, est un personnage du dernier film de Tsai Ming-Liang. Dans un monde où la poésie manque, où la vérité se cache, où l’information circule à toute allure, aller voir Les chiens errants est presque un acte de rébellion. Projecteur sur un film radical, véritable voyage mêlant l'art à la vie.

1  

Dans les films de Tsai Ming-Liang, les êtres sont des abandonnés. Des vagabonds misérables. Ici, un père, deux enfants. Et une mère absente, pourtant visible dès le premier (long) plan du film. Le père connaît la misère psychologique ; ses deux enfants conservent une innocence véritable.

Les chiens errants-1

(Damnation, Bela Tarr)

 

Tsai Ming-Liang ne filme pas une histoire. Il cherche avant tout à créer une atmosphère. Des images, de temps et d’espace, s’ajoutent les unes aux autres comme des projections dans un musée d'art contemporain. Son cinéma rappelle celui du hongrois Bela Tarr par sa rudesse et son soin des gueules cassées.

Chaque plan est une scénette en soit, indépendante. La scène du père portant une pancarte sous les bourrasques d'un temps agité, et cherchant à attirer des clients potentiels vers des hôtels, pourrait être isolée. Ce père, toujours, filmé durant de longues minutes mangeant une aile de poulet, est une métaphore cinématographique du chien errant.

Le spectateur vit l’expérience de la violence dans ce film à l'esthétisme sauvage. Il n'aura d'autre choix que de rejeter cette modernité ou de succomber au film.

Les chiens errants (deux heures de projection) évolue tranquillement vers la psychologie, et fouille la figure maternelle. Au fil du récit en apesanteur, des souvenirs se créent. Des souvenirs de ces deux enfants, attaqués, et de ce père fragile. L'expérience se termine dans un climat à la Soulages. Un monde rempli de noir, plus sale, torturé. Un mélange de l'univers du maître français et de Jackson Pollock. Preuve définitive et sur péllicule que l'art et la vie sont indissociables.

3