Par Paola Cagnacci

Plus tenace qu'une cystite carabinée, le Bitstrips rôde sur les fils d'actualité et remporte la palme de l'irritant. L'application, qui a fait le buzz en novembre dernier, existe à part entière et pourrait se suffire à elle-même. Pourtant, elle s'invite encore régulièrement sur Facebook et nous tapote allègrement sur le système. Si vous n'avez pas encore succombé, les autres se chargeront de vous l'imposer. Partager SANS COMPTER, sous le regard indifférent de tous, telle est la devise des addicts. Prendre un bain, laver ses slips, aller au bureau, sauter sur son lit: le monde se languissait de vivre de pareilles aventures.

bitstrip_fuck-01

Des avatars moches et des légendes débiles en boucle, l'expérience Bitstrips n'est pas spécialement du goût de P.A.S. C'est pourquoi nous ne pouvions commencer la semaine sans vous livrer clé-en-main le tuto qui vous permettra de vous débarrasser de ce fléau.

Ensemble, luttons contre la pollution virtuelle.