Par Jacques Beetschen,  

Qui ne connaît pas Johnny Flynn ? Ceux qui l’ont approché par la lorgnette de l’oreille, (souvent des confrères chanteurs indépendants), lui vouent un culte.

Et pour certains, comme Marcus de Mumford & Sons, il s’agit tout simplement du plus grand chanteur solo actuel. Flynn a souvent chanté avec eux, également avec Laura Marling, insuffisamment populaire elle aussi. Johnny, et Laura, sorte de Bob Dylan-Joan Baez, modernes, mais plus apaisés.

Memories

Ma découverte de Johnny Flynn remonte à un film de Mia-Hansen Love, Un amour de jeunesse. A la toute fin, lorsque surgit l’ultime plan d’une rivière, une musique s’enclenche. Coup de foudre.

  johnny_flynn2

La musique s’appelle The Water, et le chanteur se nomme Johnny Flynn.

Débute alors la découverte d’un art, qui jamais ne m’a lassé. Il aura fallu la complémentarité des media et la grâce du cinéma de Mia-Hansen Love, elle aussi de grande valeur.

Poésie solaire

J’ai acheté il y a quelques mois son dernier et quatrième, album, Country Miles et ai eu la chance de le voir en concert à Paris. Je suis désormais certain d’une chose : Johnny Flynn est un immense artiste, un immense chanteur. Peu de poètes ont su, aussi rapidement, installer une œuvre solide, cohérente, solaire. Chaque album semble creuser un peu plus loin cette poésie singulière, entre terre et ciel.

Dans la fabuleuse chanson Einstein’s Idea (County Miles), Flynn parle d’étoiles et de cosmos à son tout jeune fils, aussi blond que lui.

L’acceptation Flynn arrive à adoucir la vie avec sa voix d’ange. Se dégage de lui, curieusement, une sévérité. En concert, l’artiste est ferme dans ses propositions, décidé, puissant. Une solidité certainement nécessaire pour arriver, si jeune, au sublime. johnny_flynn_and_the_sussex_wit_20 Brown Trout Blues, morceau du tout premier album, raisonne en boucle dans la tête, comme une incitation à s’accepter. Soyons heureux que Johnny Flynn soit devenu lui-même : I could be somewhere else I should be someone else but I guess I'm happy as I am