Article T. Goodman Interview Paola Cagnacci Photos : Sophie Convers  

L’interview de Chinese Man a été réalisée par l'équipe de People Are Strange quelques heures avant le show au Radiant de Caluire, à l’intérieur du Tour Bus, le 16 mai.

 

Déjà 10 ans que les trois aixois (Ze Mateo, High Ku et Sly) de Chinese Man pourfendent leurs platines à coup de hip-hop, de Funk et de reggae. Trois gars du sud, s'inspirant du label Ninja Tune, qui ont décidé d'ériger en pierre angulaire un label, plutôt qu'un groupe en particulier. Une seule structure pour une multitude de possibilités.

A l'image de Marseille, leur musique est réellement un melting pot d'influences avec le hip-hop pour totem. En bon franco-sudistes, ils sont fans d’IAM; même leur production sent le rap US (west et east coast, indifféremment).

Popularisé grâce à une pub pour voiture de daron, le collectif se forge vite une solide réputation d'agitateur de corps et d'esprit dans leurs concerts où se mêlent performance et invités en tout genre.

Après deux groove sessions très réussies, leur premier véritable album Racing with the sun sort en 2011. Construit de leur propre aveu comme une bande-originale de film imaginaire ( un western à la sauce Tarantino matinée de quelques envolées S.F. épiques),  l'album, immédiat intense et dansant ,rencontre un succès conséquent et mérité.

Pour ses dix années d'existence, le label a donc fait appel aux huiles de son crew pour une tournée anniversaire pleine de surprises, de guests; entre autres le groupe Deluxe, membre important du crew phocéen, véritable machine à gesticuler, qui défend son premier album, The Deluxe Family Show. Très groovy, toujours influencé grandement par le hip-hop et l’électro, le groupe offre des compositions plus calmes lorgnant vers la soul voire même le rock 60's-70's.

Chinese Man Records est à l'image de ses membres, inventif, festif et générateur d'une bonne humeur quasi infantile. Bon anniversaire à eux, en souhaitant la prochaine décennie aussi créative que la précédente. Pour leur concert à Lyon, le label a fait salle comble devant un public endiablé. C’est à cette occasion que Chinese Man et Deluxe nous ont fait l’honneur de nous recevoir en grande pompe pour répondre à quelques-unes de nos questions, mais aussi nous permettre de réaliser les clichés live d’une soirée fabuleuse. People are strange: Bonjour Chinese man. Bon anniversaire !  Chinese Man (en choeur) merci!  P.A.S : quels sont vos meilleurs souvenirs des dix dernières années ?

Ze Mateo : Mon meilleur souvenir est une soirée que nous avons faite en Thaïlande en 2009 pour la sortie des Groove Sessions 2, à l’occasion d’une grosse tournée en Asie. Grosse fête avec quinze copains ! Enfin douze copains plutôt, mais je suis marseillais, alors j’exagère un peu.

IMG_5035

High Ku : Mon meilleur souvenir c’est la première fois qu’on est parti à la Réunion et qu’on logeait chez le père d’Anatole, notre DJ. On a passé de super vacances et en plus on a fait une super date dans un festival qui s’appelle le « Sakifo Festival ». Petit voyage de fous et supers rencontres avec les gens et l’île.

Sly : Moi je dirais que mon meilleur souvenir est la fin de l’enregistrement de Racing With The Sun en Indonésie. On a terminé l’album là-bas dans le studio de nos amis de Dub Use, qui est un groupe Indonésien. On a passé quelques jours avec plein de zikos qui venaient enregistrer les différentes parties, c’était très relax. Un très chouette moment !

IMG_5014 - Copy

Fred, label manager: Mon meilleur souvenir c’était une date à Lyon, au Radiant. C’était énorme, j’ai adoré !

P.A.S : C’était ce soir ton meilleur souvenir ?

Fred : C’était ce soir !

Chinese Man : Fred est manager, il se projette tout le temps… (rires)

People Are Strange : On sait que certains d’entre vous sont fans du groupe Iam, est-ce qu’un featuring avec eux vous tenterait ?

Chinese Man : On ne fait pas de featuring avec le rap français en général, le rap français étant une entité à part entière. On n’en fait pas parce qu’on ne fait pas de la musique à texte en fait; ça ne veut pas dire qu’on n’en écoute pas, on en a surtout beaucoup écouté avant, un peu moins maintenant. Même s’il y a encore quelques trucs qui nous parlent encore, ce n’est pas ce qu’on a envie de faire en matière de son.

IMG_5197

People Are Strange : Et du coup en ce qui concerne les groupes de hip-hop français actuels qui vous parlent encore, vous pouvez en citer quelques uns ?

Chinese Man : Dans l’esprit on aime bien 1995, et Orelsan parce que c’est drôle. Il y a aussi Kenny Arkana et Casey, qu’on a beaucoup écoutés, bizarrement alors que c’est plutôt hardcore.

People Are Strange : Pouvez-vous nous donner votre définition de l’efficacité en musique ?

Chinese Man : On pense que ça part du hip-hop : bass, batterie et sample. En somme la simplicité est souvent ce qu’il y a de plus efficace. La simplicité est un art !

IMG_5135

People Are Strange : Est-ce que l’indépendance de votre label est une des clés de votre longévité ?

Chinese Man : Oooooh oui ! En fait quand on a monté le projet, on ne s’est pas dit qu’il fallait absolument que l’on soit indépendant. C’est juste qu’on l’a façonné à notre manière et qu’il s’est avéré que c’est l’indépendance qui nous allait le mieux, par rapport à l’autonomie du projet. Le fait qu’on soit tous les trois investis sans avoir d’attentes vis à vis d’un capital ou de choses comme ça, c’est la clé d’un équilibre qui est plutôt sain.

People Are Strange : Vous seriez prêts aujourd’hui à signer chez un major ?

Chinese Man : Mais grave ! (rires) Plus sérieusement, on a eu beaucoup de propositions et on en a encore parfois. On est à l’écoute, on ne s’enferme pas dans l’indépendance en tant qu’acte politique même si c’en est un par définition. On reste ouvert à la discussion. L’interview de Deluxe a été réalisée en loge, à leur sortie de scène, juste avant de remonter pour le grand final avec tous les membres du crew.

IMG_4798b

People Are Strange : Bonjour Deluxe, qu’est-ce qui a changé depuis vos débuts et surtout depuis que vous avez rejoint Chinese Man Records ?

Deluxe : On a vraiment beaucoup de chance dans le sens où on est vraiment parti de tout en bas de l’échelle. Effectivement  jouer ici, voir que les salles sont pleines, et surtout voir que le label Chinese Man Records nous fait confiance, c’est simplement énorme; ça nous permet de participer avec eux sur ce fabuleux événement que sont les 10 ans du label. C’est génial, après, on pense que c’est une chose que l’on ne vit qu’une fois dans sa vie. Alors peut-être que non, peut-être qu’on aura l’occasion de le refaire, on l’espère en tout cas. Le fait d’être entouré d’autant de techniciens, de tourbus, de semi- remorques, le tout avec une ambiance de malade et un public de ouf... On pourrait mourir demain. Mais on n’est pas prêts à mourir maintenant ! (rires).

IMG_4918

People Are Strange : Comment avez vous rencontré Lili Boy, votre chanteuse ?

Deluxe : En fait ça s’est goupillé le plus simplement du monde, on jouait beaucoup dans la rue à l’époque avec Deluxe et on avait décidé de faire une petite maquette avec des morceaux comme Pony. Et puis on a eu la chance de la rencontrer parce qu’on se baladait dans la forêt et qu’elle était coincée dans un arbre depuis trois jours, alors qu’elle cherchait son cerf-volant. Donc nous, on est arrivé, on l’a chopée et on lui a dit : « écoute on va au studio ». (rires) Depuis on ne s’est pas quitté.

People Are Strange : Lily, quel effet ça fait d’évoluer au sein d’un gang de moustachus ?

Lily Boy : C’est d’la bombe ! Je ne sais pas comment j’ai fait pour me retrouver entourée d’autant de beaux gosses intelligents et rigolos !

IMG_4861b

People Are Strange : Y a-t-il un nouvel album Deluxe en préparation?

Deluxe : Oui ! On finit la tournée le 7 décembre 2014 au Bataclan et on a un nouveau projet en parallèle, encore une fois avec le fabuleux label Chinese Man Records. Si tout se passe bien, l’album sortira en Octobre 2015, sur lequel il y aura beaucoup de featurings. D’ailleurs, on a déjà eu quelques réponses mais pour l’instant on ne peut pas vous en dire plus !

IMG_4750bIMG_4878IMG_5186IMG_5204

People Are Strange remercie tout le crew de Chinese Man Records, et pour ceux qui auraient envie d’assister au show, dépêchez-vous ! Les dates restantes ci-dessous pour la grande tournée des dix ans :

21/05/14 - Zénith de Lille : préventes ici 23/05/14 - Zénith de Nantes : préventes ici 24/05/14 - Zénith Paris La Villette : COMPLET Chinese