Par Sa-de

Avant le drame, il n’existait qu’une seule chose qui flattait mon humeur : la couille gauche de Don Draper.

Don Draper, ne se présente plus. Sauf aux étudiants en arts plastiques : c'est le personnage de série télévisé le plus couillu des dix dernières années (tallonné par Frank Underwood, et suivi de près par Chuck Bass - si on renverse le baromètre du goût).

Don est un homme complexe, au passé nébuleux. Il a déserté l'armée, vendu quelques peaux sur Madison sous un faux nom (?) et s’est hissé à la tête d’un empire de la pub : Sterling Cooper Draper Pryce. Divorcé, il est sentimental mais sans scrupule, cynique et tendre, capable le même soir de conduire une Cadillac en smoking et de se battre avec du vomi sur le coin de la veste.

"Sa moue boudeuse, qu’on ne saurait qualifier de bogartienne ou de bovine, est légendaire"

 

Adepte du whisky avant midi et de la cavalcade avec les institutrices de sa fille, Don Draper est un homme à mâchoire. Ses "what" de sherif intimident Clint Eastwood. Sa moue boudeuse, qu’on ne saurait qualifier de bogartienne ou de bovine, est légendaire. Pour savoir si bien égarer notre jugement, nous le respectons.

a

Enfin ça, c’était avant le drame.

MMS7-Don-590x375

Je ne veux pas trop en dire pour les douillets du VOD, mais dans la saison 4, Don Draper entreprend la fadaise... d’écrire un carnet secret. Face à une audience consternée, Don raconte dans son journal intime, contre sa petite fenêtre en bois de Manhattan, serré dans un marcel d’adolescent, les humeurs et ressentis de sa vie de cadra mal dans sa peau. Les confessions du bel étalon à la voix fiévreuse font l’effet d’un suppositoire dans le derrière d’un bien portant. Don entreprend même de faire de la natation (un scénariste a dû se fusiller) et trimballe son maillot de bain dans un sac American Apparel au bureau.

don-draper-ignore-650x355

Je réclame le retour du vrai Don Draper ! Celui qui prenait ses femmes sur un coin de table avant de ruminer 2-3 clopes, celui qui pesait 89 kilos et mangeait du jambon à l’os, celui qui insultait ses clients et donnait des ordres à sa secrétaire. On s’emmerde assez dans nos vies aseptisées pour ne pas se taper le spectacle navrant d’un héros abonné à Waou Club Med Gym. De la natation… Pourquoi pas une cure de Quinoa ? Ou du cyclisme sur l’East River ?

bobbie-barrett-don-draper-mad-men-affair-portable

Depuis qu’il a un carnet secret, Don Draper ne me fait plus aucun effet. Pire, tous ses défauts me sautent aux yeux. Tenez, par exemple, ses pantalons sont trop courts. Pas le court du pantalon cigarette affuté des années 1960. Le court du médecin texan qui va à la messe. Le genre d’atours qui ne flattent guère la cuisse gaillarde d’un mangeur de jambon à l’os.

Jon Hamm is a Mad Man

Ses vestes sont probablement taillées sur l’ingénieur son du plateau et réajustées la veille du tournage. Il a, à peu de chose prêt, dans les couloirs de Sterling Cooper Draper Pryce, l’allure d’un pingouin engrossé. Et m’obliger à écrire ça avant la fête des pères, c’est salaud. Tuer un mythe, c’est faire ressusciter une daube. Je relance Mac Gyver.

Don-draper-style1

a

En savoir plus sur les lectures de Don et ses mantras