Salut les chatons, ça va ?

Moi bof, je subis les vicissitudes de la vie. Déjà parce que j’emploie des mots comme vicissitudes et aussi parce qu’en ce moment, mon humeur connaît des hauts et des bas.

Un peu comme ce singe dans la neige qui hésite clairement entre joie et « bordel qu’est-ce que je fous là on se les caille ».

o3MbhGG Ou un peu comme quand ma fille regarde Les Aristochats pour la 126ème fois et que c’est mignon mais qu’au fond de moi, je n’ai qu’une seule envie : attraper Duchesse et sa voix de bourgeoise mal baisée et lui défoncer la tronche. Grosso modo. C'est pour situer hein.

p9h7V6F

Ou tout simplement quand je regarde ma fille que j’aime inconditionnellement en train de courir à toute blinde pieds nus, glisser et se ramasser sur un luminaire à 250 euros. Oui, tout simplement.

kR0U3aA

Je crois que je suis dans une impasse.

YNJk9xp

Tiraillée entre le côté sombre de l’existence.

LOO3isT

Et la multitude de joies que procure l’imagination humaine.

xkmlo6P

J’aimerais bien que tout soit aussi facile à changer que sur Photoshop.

tlOd7Gh

Mais pour être honnête, je crois surtout que j’assume mal le fait de ne pas être une super-héroïne et de braver les tempêtes de ma destinée la tête haute et la cape au vent (yep, définitivement une cape si un jour je suis nommée super-héroïne, question de style).

rWgCt2U

Bref, parlons football. Non parce que ok, j’ai un petit coup de mou mais je ne vais quand même pas m’auto-gonfler alors que Claudine file des pronostics gratos à la rédac'.

unnamed

Claudine je t'aime. Grâce à toi, la vie redeviendrait presque chou-chou-chou-chou-choubidouwa. J'ai dit presque.

BqZhTQFIAAEM3e-

Bien, si ça continue sur ce ton, dans 5 minutes je vous montre des photos de pandas et je vous récite un poème de Maurice Carème.

oh-boy

Pour le confort psychologique de tous, je pars. Mais je reviendrai. Aussi endurcie qu'une mouette.

A3Gu9bY

Bonus Track : les animaux dansent pour les Bleus.