Mes amis, il pleut.

Il mouille.

C’est la fête à la grenouille.

Merci de votre compréhension.

Commençons s’il vous plaît.

Pendant que vous vous dorez la pilule je ne sais où et d’ailleurs je ne veux pas savoir donc vous seriez priés d’arrêter de spammer mon fil d’actu FB avec vos photos « originales » de plages ensoleillées et de cocktails à parasol fluo. Oui, pendant que vous dorlotez votre cancer de peau, moi je rêve d’acheter ça ci-dessous. En partant du principe que j’aurais un enfant garçon un jour (NB : penser à prévenir mon procréateur attitré) :

t-shirt-grosse-comme-papa

Et pendant que vous badigeonnez votre gras du bide - je m’adresse également à ceux qui portent du 36, je m’en tape, tant que je ne suis pas en vacances vous êtes tous gras et moches. Et idiots. Merci de votre compréhension – bref, pendant que vous badigeonner vos bas-joues de crème solaire, moi je lis des romans-photos sur twitter et je rifougne.

 
Pour vous dire à quel point cela me réussit d’être encore au boulot, je rifougne même à ça :
Sans titre
Hé, mais je crois que c’est la minute blague-jeux-de-mots-calembour qui débarque. Hip hip hip.
1964791_1453672591557221_4752879366006398428_n
C’est à mourir de rire hein? L’hystérie me gagne.
0b05ba9b25402b3a3cf16e1a51ea5167
Ben quoi ? Pff, en plus d’être en vacances, gros, moches et idiots, vous êtes lourds. Je me casse, je vais lustrer mon futur maillot de bain une pièce pendant les 3 semaines de quille qu’il me reste à tirer avant MES CONGÉS TROP PUTAIN DE MERDE MÉRITÉS.
2066787723126
Merci de votre compréhension.