Groupe : Alvvays Album : Alvvays Label : Transgressive records

Du fin fond de ma retraite estivale, je me suis mis en tête de chercher la bande-son idéale du congé annuel, celle pour accompagner les courses au ralenti sur les longues plages désertes de sable fin et blanc et aux galettes de mazout brûlantes et odorantes.

J'imaginais pour cette musique un attrait aussi immédiat qu'un marchand de glace un jour de canicule, une voix charmante et flutée comme une Clairette de Die, des mélodies gracieuses et planantes comme un cerf-volant, un groupe pubère et insouciant comme un amour de vacances.

Alvvays, quintet de Toronto affichant deux ans d'existence, sort son premier album éponyme cet été.

alvvays-press-photo-red-gavin-keen__large

Ces jeunes canadiens savent allier à merveille les 3P (Power, Pop et Psychédélisme), absolument nécessaires  à la ba(l)lade estivale.

Au fil des neuf titres et des 32 minutes de l'album, les mélodies nous gratifient d'une bonne dose d'UV. La lumière des compositions éblouit, le charisme solaire de Molly Rankin irradie.

Cette dernière pousse les chansons à un paroxysme de bonnes vibrations, et ce malgré la gravité des paroles contrastant avec la légèreté ambiante.

A l'image d'un groupe comme The Pain Of Being Pure At Heart, Alvvays s'emploie à lifter la guitare de Papy tout en gardant cette petite patine du temps chère à des groupes comme Belle & Sebastian. La nostalgie de la gaufre au nutella, dégustée un pull sur les épaules, en regardant les bateaux.

"La nostalgie de la gaufre au nutella, dégustée un pull sur les épaules, en regardant les bateaux".

 

Les guitares ciselées comme des pics de brochettes de dinde bénéficient de l'influence au mixage du très talentueux John Agnello, artisan sonore reconnu de quelques belles galettes de Sonic Youth, Dinosaur Jr ou plus récemment de l'excellent Kurt Vile.

Et si l'on ajoute à la production la patte de Chad VanGaalen, sorte de gourou Indiepop qui au début de l'année enchanta nos platines avec son album "Shrink Dust", on obtient un résultat très fin et léché, immédiatement accessible et confortable comme un transat à l'ombre d'un cocotier.

al8

Et même si la pochette de l'album fait plus penser aux motifs gerbocolorés de la gaine-maillot de tatie Hortense, on se prend à savourer cet album sans prétention, musique non pas de fond mais de bord. De mer.

Le clip qui va bien avec votre serviette de plage LC waïkiki :

L'autre clip qui se marie à votre collection de galets de plage peinturlurés :