A croire que le manque de sommeil m’aveugle, que mon sens de l’observation sociale (se référer ici à l’acception bourdieusienne du terme ndlr) habituellement aussi aiguisé qu’une lame se dilue dans l’ivresse de mes excès nocturnes : j'ai réussi à passer à côté du phénomène « hipster ».

e5c585bd573f7b90c29ea8be3a1e4d89

Sans perdre une seconde, je consulte la littérature pour combler ce manque potentiellement nuisible à mon émancipation (quoi qu’ignorer le phénomène hipster, je l’apprendrai plus tard, revient de facto à être branché, donc... hipster). En synthèse, qu’apprend-on sur l’origine historique du phénomène hipster ? L’expression « hipster », héritée de la Beat Generation des fifties aux Etats Unis, servait à définir une avant-garde blanche qui se construisait par opposition à la culture traditionnelle dominante, prête à transgresser les frontières raciales et à s’affranchir de certaines normes, à la poursuite d’une « alternative » plus authentique et spirituelle.

death-to-hipsters

Cinquante ans plus tard, le terme semble reprendre du service pour qualifier une frange de la population des grands centres urbains, une jeunesse héritière revendiquée de la contre-culture Beatnik avec qui elle partage, au-delà du style rétro chic, le même esprit pionnier, la même soif d’hédonisme débridée, la même aversion du mainstream. Créateurs, écolos, altermondialistes, artistes bohèmes souvent décalés, ces nouveaux chantres de la chill attitude* s’internationalisent et habitent désormais à Williamsburg, Mission, Dalston, Kreuzberg, quartiers incubateurs de tendances arty et intello.

"Il n’est en réalité qu’un mouton résigné, parfait symbole d’une jeunesse qui porte en berne l’engagement"

 

La définition du hipster le présente donc comme un être engagé en quête d’alternatif. Soit. Inutile de vous dire que je ne rencontre pas souvent de telles bêtes. Vous ?

Pourtant, moi aussi j’ai fait mon pèlerinage du hype en squattant allègrement Berlin, New York, San Francisco et London (Sainte Quatrité dépositaire de la coolitude de la jeunesse occidentale). Et mon Hipster à moi, figure récurrente d’une ville à l’autre, a plus des allures de suiveur débonnaire qu’une âme de révolutionnaire. Il a des contours si prototypiques que sa recherche d’alternatif est vaine, qu’il n’est pas plus emblématique d’une contre-culture que mon voisin postier.

d8cc0715197d8fed8d4e9e6c98540e79

L’animal néo-beatnik est caractérisé par sa passion immodérée pour le style, qui loin de l’émanciper de la masse lui en inflige les stigmates les plus visibles : consumérisme et culte du paraître. Ne nous laissons pas abuser par ses fringues vintages et ses pseudos récupérations d’antiquités, il fricote sans vergogne avec le grand capital (incarné entre autres par American Apparel ou Urban Outfitters). Pour lui, la moindre sortie dominicale prend des allures de défilé de mode où le négligé est pensé et où le spontané s’anticipe. Au de-là du style, son mode de vie et ses envies ne font que répondre au « bon goût » ambiant dicté par la communauté du cool, soupasse fade et futile aux emprunts permanents et paradoxaux dont la moindre transgression conduit au déclassement.

"Ne nous laissons pas abuser par ses récupérations d’antiquités, il fricote sans vergogne avec le grand capital"

 

Alors qu’il ne crée rien, qu’il n’invente rien, et parce qu’il se complait dans cet avant-gardisme communautaire fantasmé et stérile, ses illusions pionnières persistent. Il n’est en réalité qu’un mouton résigné, parfait symbole d’une jeunesse qui porte en berne l’engagement, les convictions et l’imaginaire de ses illustres aînés, trop occupée qu’elle est à démêler ses névroses et autres vertiges existentiels d‘enfants gâtés du capitalisme occidental.

L'héritage de la génération beat c’est Kerouac, Ginsberg, Ferlinghetti, c’est la libération sexuelle, l'opposition à la guerre du Viet Nam, les hippies de Woodstock... Il est vraisemblable qu'on hérite de peu de choses de nos actuels hipsters.

165374_10150408223440385_5273390_n

    T-Rackse. Graph Clothes Hipsters Wear : The-feg.org a