Cette semaine, dans notre décryptage pute, on fait dans la difficulté et la schizophrénie. D’abord, on s’attaque à une bête qu’on aime bien quand même (juste, on préfère le tenir à distance pour ne pas être amalgamées). En plus, on s’attaque à une bête du genre couleuvre, difficile à attraper, mutante. Mesdames les putasses, la bête néo-disco germanopratiniste fait son entrée dans les coulisses du décryptage pute. OuaiiiiiiiS !

Quesaco, diront les plus pa(n)tois d’entre vous. « Néo-disco germanopratin » ? Un allemand à roulettes fluo ?

Par définition, le germanopratin habite Saint Germain. Le néo-disco écoute de l’électro indie made in Brooklyn. Je vous laisse faire le lien entre les deux concepts. Souvent, ça tient à un pantalon APC. Vous tenez le néo-disco germanopratin par la taille. Serrez-le bien, il a des tendances volages.

a6379b4f

J’entends déjà : « oui mais moi j’habite Saint-Germain des prés, je porte une écharpe trouée et des Campers à boulettes improbables ». Je réponds direct : « toi le babos de la rive gauche, attends ton tour, ton décryptage viendra, les frontières géographiques des segmentations ethnico-putes sont perméables ».

Il y a une marge d’erreur (de 10% selon l’Institut de Sondage de la Sociologie Pute, ISSP). Exemple de porosité des couches de zonage : on a trouvé quelques néo-discos germanopratins en liberté dans le XXème arrondissement de Paris… Ca a secoué l’ensemble du CNRS. Jean-Claude Kaufman a parlé de diaspora germanopratine. « Pouvez pas rester tranquilles dans vos carcans pauv’ cons », a balancé Valls. Vincent Delerme a lancé une campagne pour le boycott de l’électro aux Buttes Chaumont… Un vrai bordel.

45341

Revenons-en à nos néo-moutons. Le quotidien du néo-disco germanopratin ? Allez, c’est jeudi, on va être généreuses, on vous fait le programme d’une journée type :

_Réveil sur le coup des 7h32, le néo-germano s’envoie un jus d’orange maison, pressé par les petits doigts de sa petite fée Elsa (comme Zylbertstein mais sans le père physicien). Pas de pulpe le matin, c'est mauvais pour la chute de cheveux.

_Sortie du costume de sa combinaison anti-froissage. Brossage de cheveu court plaqué en mi-frange, déodorant bio sous l’aisselle imberbe. Chaussures Paul Smith, pantalon Comme des garçons.

_Café en urgence à la Brioche Doré de Sèvres-Babylone parce que Le pain quotidien est bondé

_Blague avec les collègues du bureau sur les vidéos de geek vintage*

_Réunion sérieuse avec l’équipe de direction du service « Produits Financiers à Refinancer » : le néo enfile sa casquette de trentaine qui s'y connaît et fait un usage abusif du jargon corporate

_Réorganisation du shuffle en prévision du yogging en équipe du soir : Birdy Nam Nam passe au-dessus des Crookers dans l’appli Loose weight and shut the fuck up. Latoya Jackson remplace Ottawan dans « Si maman si », pour le retour en métro.

_Achat du Tsugi au relais H de la gare Montparnasse

_Arrivée chez maman dans le Beaujolais, une caisse de champi sous le bras

_Petit bain relax avec Elsa en écoutant Beach House (sels de bain La Sultane de Saba)

Une journée finement menée pour le néo-disco germanopratin qui est une sorte de cétacé hybride dans la mer des stylés : pas vraiment bobo, pas vraiment clubber, pas vraiment preppy, pas vraiment blond.

C’est probablement cela qui nous fascine chez lui : sa faculté à être si différemment fade.

* On a toujours besoin d’un plus petit que soit. Un agneau se désaltérait…  CDG3

a

a

a