Quand je vous regarde, forcément je vous trouve belles. Et je suis bien fière que vos gambettes aient un jour foulé les pavés de mon histoire.

Vous vous échappez bien vite, et moi je suis pas encore assez tout à fait entraînée pour suivre la course dans laquelle vous vous lancez. J’ai jamais aimé courir t’façon; je vais m’occuper de garder vos souvenirs ici, et me revoir, ça vous fera peut-être une bonne raison de revenir.

4

On se mettra des grandes claques d’amour, à distance, à coups de moments précieux. Je vous lâcherai pas la grappe, mon bagage est pas bien lourd, et les frontières sont presque inexistantes. Ça me fera une bonne raison de vagabonder.

Vous penserez bien à me ramener des histoires loufoques et vos yeux remplis de galaxies. Restez bien entières, ça sera utile pour toutes les aventures dans lesquelles on doit encore se fourrer. On est peut-être un peu des branquignoles mais on n' a pas fini de se marrer.

2

D’Ici là je prends soin de la petite, pas bien plus grande que moi, et du seul mâle de l’histoire. Ça lui fera peut-être un peu des vacances de ne pas nous avoir toutes ensemble dans les pattes.

J’ai déjà plein d’idées pour occuper tout ce qui fuse là bas en haut, lorsque je traverserai de sombres moments où je vous en voudrai un peu de m’avoir confiée à moi-même. Faudra pas oublier ma trombine, parce que c’est pas avec le sommet de mon crâne que j’peux gratter le ciel, mais ce sera bien moi qui vous attendrai quand vous rentrerez, la main sur la poitrine, dans laquelle bat toujours ce petit cœur remué par l’amitié. Je mettrai un gilet jaune, joliment customisé pour que vite vous me trouviez, et accueillerai avec bonheur vos douceurs qui me diront bien souriantes « j’avais presque oublié que t’étais pas bien élevée».

Qu’est ce qu’on va chialer sur le quai de la gare, quand vous partirez pour l’expérience de votre vie. Ça va être aussi la mienne de ne pas pouvoir plonger dans les bras trop grands de celle qui parle avec un accent, de ne plus aller se noyer dans le fond des verres à confidences avec la chouette et de ne pas réinventer l’humanité avec toi, ma poilue écervelée.

3

Allez, filez vite, j’ai déjà bien hâte de vous retrouver, de danser à nouveau, toujours avec vous, sur la tombe du temps qui passe. Celui qui file toujours plus vite que nous, même quand on roule beaucoup trop vite sur les routes sinueuses de l’amitié. On sait tous que c’est ce salaud qui finira par nous achever.

Je me fais pas trop de soucis pour vous, vous êtes douées avec la vie, et votre force ne vous a pas souvent trahies.

Allez donc voir ailleurs si nous y sommes, il paraît que la vie là-bas est aussi bonne, vous avez raison, prenez donc la poudre d’escampette, filez chacune prendre du bon temps à perpète. Ce n’est pas quand nos jambes seront désuètes qu’elles pourront gambader sur les quatre coins de la planète. Peut-être que lorsqu’on sera, dans nos vies, bien avancées, on pourra quitter juste pour quelques jours nos maisonnées, histoire de se rappeler à quel point il est bon de toujours pouvoir compter sur nos âmes liées.