"Bordel mais je crois que je préfère avoir des gaz en public que de faire des fautes d'orthographe". C'est comme ça qu'a commencé la réunion de rédaction d'hier. Toufik était toute chafouine. Je crois pas l'avoir vue dans un tel état depuis la mort de Withney Houston. Elle (oui, Toufik est un elle) avait écrit "sucre" au lieu de "suce" dans "suce-moi sous la pluie".

unnamed copie

Je lui ai dit que ça me faisait penser à l'excellent sketch du Scrabble de (feu?) Pierre Palmade. Elle m'a dit qu'en plus de foutre la merde dans les cimetières (ce qui n'est pas faux, j'ai cru pendant tout 2014 que Tex était mort, alors qu'il sévit encore, idem pour Adamo en 2013, et pendant tout 2012 que Sim était vivant alors qu'il était mort), qu'en plus de ça, j'avais jamais eu de goût en matière d'humour. C'est vrai que j'ai ri quatre fois au spectacle de Foresti sur D8, quatre fois de trop diront les talibans du rire, mais je ne trouve pas, personnellement, que j'ai mauvais goût en matière d'humour.

Toufik m'a parlé du mariage, comme elle fait quand elle plante ses yeux dans l'horizon qui défie la vie. Elle a dit "le mariage c'est comme un plat de Lasagnes surgelé. On le mange parce qu'on a la flemme de cuisiner". J'ai pas trouvé la formule sensas, mais c'est sûrement parce que je ne suis pas mariée. Et puis moi, je relis les papiers, je suis pas là pour formuler.

Comme on était lancées sur l'orthographe, on en a profité pour faire un point sur l'avenir de la formule "c'est qui-qui", dans un monde où la liberté d'expression prend l'eau, surtout dans les écoles. "C'est qui qui reveut des lasagnes?", par exemple, ne se dit pas.

Après, Toufik a dit que nos articles littéraires donnaient envie de s'acheter du talc pour le cul et de se badigeonner les yeux avec, mais que je devais pas le dire à Sa-de, la directrice de publication. Je lui ai dit que je voyais pas le rapport avec le talc et j'ai rajouté "vas-y toi puisque t'es si brillante, écris des phrases qui font mouche sans que Leslie prenne les guêpes". Mouche et guêpe dans la même phrase, ça s'appelle métaphore filée, juste pour vous montrer que j'en connais un rayon en langue française.

Leslie, c'est une lectrice qui ne nous aime plus. Tout d'un coup j'ai eu un doute sur : est-ce que Leslie nous a jamais aimées ? J'ai posé mon pain-choc sur la sous-tasse nimbée de café. Alors ça voulait dire qu'on avait fait tout ça pour rien ? Je suis restée pensive pendant que Toufik passait un jean de femme Darel. Toufik arrive en jogging à toutes les réunions pour faire honneur à son nom, puis se ravise en disant que son mec vient la chercher en monospace.

Capture d’écran 2015-01-21 à 17.43.48

Si Leslie n'a pas aimé notre article sur Charlie et l'impuissance, nous on a aimé sa réflexion sur les gens qui savent pas écrire et qu'on n'écoute pas assez. On voudrait maintenant que tous les gens qui parlent bien ferment leur clapet. Ça concerne pas que Sa-de, ça concerne aussi l'équipe à Laurence Ferrarri. Elles gloussent à tout-va et donnent leur avis pour un oui pour un non, sans se soucier de ce qui se passe hors des villes.

Tatie Danielle est arrivée en retard avec son sac en bandoulière qui ramassait les feuilles mortes de Croix Paquet. Tatie elle a toujours l'air sortie d'une BD. Elle fait la dure mais moi je sais qu'elle est douce. Elle parle comme Françoise Sagan, bien qu'elle dessine. Elle lance plein d'idées et parfois, elle oublie de les rattraper.

Tatie a tout de suite enchaîné avec l'actu de la semaine : Sa-de a trouvé un mec. J'ai fait comme si j'étais au courant pour pas enfoncer l'idée dans la tête des gens que je suis jamais au courant de rien. Toufik pensait que Sa-de se tapait le dernier chroniqueur arrivé, mais Tatie lui a expliqué que le dernier chroniqueur arrivé avait des vues sur le stagiaire marketing depuis la fête de la galette.

J'ai sorti l'ordre du jour et Tatie s'est mouché avec. Il n'y avait plus de capsule café, alors tout le monde a grogné. Je suis sortie en acheter pour pas que ça finisse comme la dernière fois, au café du coin sans les documents de travail. C'est là que j'ai vu Sa-de arriver. Elle portait une veste à poil long et un grand chapeau mou marron. Sans rouge à lèvres sur les dents, elle aurait ressemblé à Anouk Aimée dans un film de François Truffaut. Elle avait l'air vachement plus sûre d'elle que la fois où elle s'est fait plaquée par le lilliputien de la place Satonay.

justine4

Quand je suis revenue avec le café, elles faisaient toutes des grands gestes derrière la vitre de la rédaction. Je les ai vues s'agiter et je me suis laissée gagner par l'émotion. Je me suis dit : tout ce merdier, c'est pour la liberté de la presse !

Vous avez vu comme, l'air de rien, j'ai créé une nouvelle rubrique : La rédac' vous parle. C'est les collègues qui vont être contentes. J'ai mis un apostrophe à rédac' parce que c'est plus sympa, plus proche du peuple, plus comme Leslie. Chaque mois, la rédaction vous parlera. D'abord, on a des choses à dire. Et en plus, personne n'ose les dire.

Puis on a voté à mains levées qui serait responsable des cartes de bonne année en 2016. Comme on tombait pas sur un nombre impair, je me suis dévouée. On a lancé une opération Nouveaux Chroniqueurs de Talent. Sa-de a dit qu'il fallait aller recruter dans les écoles de journalisme. Toufik lui a dit : "T'as qu'à y aller toi et bouger ton gros cul". Et Sa-de a rétorqué : "Il plaît à Nico mon gros cul". Apparemment, son mec s'appelle Nico et il aime les gros culs.

On a trouvé deux nouvelles sous-rubriques pour Fucking Mondays et un titre pour l'article sur les cuisses de poulets des gymnastes tchèques. Mais je me souviens plus du titre exactement.

tumblr_mg26czDDd41qza249o1_500

Sa-de a profité d'un moment de silence pour scander son slogan : "Peu importe le contenu, pourvu qu'on ait du cul !" qui a mis tout le monde mal à l'aise. Cela fait six mois qu'elle veut qu'on crie ça à la fin des réunions, mais ça prend pas.

On s'est souhaité un bon mois de janvier et chacune a repris le chemin de sa vie formatée de mère, fille, épouse, assistante sociale, vendeuse... Heureusement qu'on a la rédaction de People Are Strange pour se retrouver et exprimer notre créativité.

J'ai pas trouvé de bon slogan ou de bon chapeau pour ce papier, mais comme je ne suis que secrétaire de rédaction, j'espère que vous m'excuserez.