Ours blanc, comme ton pelage est doux.

C’est pour mieux t’apprivoiser mon enfant.

Ours blanc, comme tu as de longues dents.

C’est pour mieux te plaire mon enfant.

Ours blanc, comme tu as de grandes pattes.

C’est pour mieux t’enserrer mon enfant.

La série de photographies TeddyBär, chinée au fil du temps par le collectionneur Jean-Marie Donat, retrace implacablement l’histoire de l’Allemagne, de la fin de la Première Guerre mondiale à la fin des années 1960. Des anonymes, qu’ils soient enfants, adultes, officiers ; à la plage, en couple, de sortie ; le torse nu ou en chapeau haut de forme ; tous semble se prêter à la mascarade avec entrain. L’ours, quand à lui, demeure, placide, les babines saillantes.

Les centaines de clichés de la série TeddyBär font l’objet d’un livre publié chez Innocences.net qui fût présenté aux dernières rencontres de la photographie à Arles.

929 1028 1270 1328 1338 1339 1386  2020 2039 2046 2089 2357 2768