Ciel mandarine. Lumière blondasse à travers la vitre sale du Donut Time. L'intrigue commence et se termine autour du beignet sucré. Un serpent de conte moderne qui se mord la queue. Il suffit de quelques mots lâchés innocemment par la copine « tu vas le quitter ? Dieu merci, vu comme il t'a trompée !  Ah... tu savais pas ? ».

Et nous voilà partis, à tourner en boucle folle avec Sin Dee, Alexandra, Razmik le chauffeur de taxi, dans un Los Angeles drama queen, criard, looping, sordide, brillant, touchant, salé. Un Los Angeles bien trempé. Qui ne fait pas de chichis. Et très peu de cadeaux. Pourtant c'est Noël. « Where is your Christmas spirit bro' ? ».

Tangerine photo 1

Les blancs-becs dégueulent à l'arrière des taxis, un père de Noël sans barbe sert des repas chauds aux toxicos, pour quelques dollars, des pipes sont taillées dans les autos et les douches de motels crados. Cendrillon sort tout juste de prison. Soyons lucides, nous dit le jeune réalisateur Sean Baker, le réveillon dans les grandes villes américaines aujourd'hui, ça ressemble aussi à ça.

ëMisery loves comedyí in ëTangerine,í a seriocomic film about trans sex workers

Tourné en un mois avec trois téléphones, le film met une claque dans ta petite gueule. Il montre avec  un humour acide un certain côté de la société. Le côté transgenre, prostitué, addict, fauché. Gare aux clichés : les personnages ne sont ni passifs, ni victimes. Ils savent ce qu'ils veulent :  éliminer les concurrentes, chanter sur scène, se faire reluire la carrosserie le temps d'un car washing...

Ils sont prêts à négocier, à payer, à t'insulter. Ça gueule dans tous les sens. C'est pathétique et joyeux. La chasse à la rivale n'est pas triviale : elle est salutaire, c'est un cri. Je suis vivante, avec mes seins et ma queue. Ne nie pas mon existence.

tangerine photo 3

Les deux actrices, Kitana Kiki Rodriguez et Mya Taylor, ont le sens de la répartie. Repérées par le réalisateur dans un centre LGBT, elles ont été libres d'improviser. Et tant mieux. Les dialogues vitaminés s'avalent goulûment. That's what I call a mother fucker good movie, bitch.