Madelin Le Croquant, artiste des années 2000, explore le noir et blanc en jouant sur le mouvement des corps et le flou artistique. Chaque photographie nous projette dans une scène et fige le temps.

Ses oeuvres, comme sourdes, sont sans fin : escaliers en colimaçons, larges perspectives, jambes suspendues... Quelle est la fin de l’histoire, quelle est son issue ?

Madelin laisse l’imagination combler le flou, flou des pensées des personnes qu’il photographie, le regard vers l’horizon.

L’inquiétude observe cette série, dans une ambiance quasi-angoissante, où le danger ressenti est une incertitude face à l’avenir.

9
8
7
5
4
3
2
1
Par Laura Garavagno