Dans la fourmillante histoire de la musique, il existe une galerie de personnages un peu à part.

Ils occupent le panthéon de la chanson, leurs interprètes sont parfois plus connus que J.C. (Jacques Chirac), mais à part leurs patronymes des compositions, on ne connaît rien d'eux. Et quand la nébulosité des textes épaissit le mystère...

Faisons connaissance avec Mrs Robinson, Suzanne, Eleanor Rigby et autres Bobby Mcgee.

Suzanne, la femme de mon pote

Hommage à Leonard Cohen qui a tristement passé le micro à gauche ces derniers jours et son Suzanne, prototype de la chanson que l'on écoute le front collé à la vitre un après-midi pluvieux. Cette envoûtante Suzanne, vétue de haillons et de plumes, qui t'emmène écouter les sirènes et te sers du thé au jasmin (avec vraisemblablement un bon trois-feuilles bien tassé).

leonard-cohens-beruehmte-suzanne-lebte-jahre_full

Cette intrigante est en fait l'épouse du sculpteur Armand Vaillancourt, femme avec qui Leonard a eu une relation platonico-fusionnelle, mais non charnelle. De leurs propres dires, lors de leurs rencontres, ils étaient tellement connectés, qu'ils pouvaient s'entendre penser. Un débit mental qui inspira un poème puis une chanson. RIP mon génie Léonard.

Anecdote croustillante gratis "So Long Marianne" sur le même album réfère cette fois-ci à Marianne Ilhen, femme de l'auteur norvégien Axel Jensen, qui trompait cette dernière avec la petite amie de Cohen (vous suivez ?). Cette femme, magnifique dans son rôle d'amante blessée, devint la muse du Canadien et lui inspira des chefs d'œuvre tels que Bird On A Wire ou Hey That's No Way To Say Goodbye.

Mrs Robinson : l'étalon-cougar

Plus connue des cinéphiles, Mrs Robinson, interprétée par Anne Bancroft, est la femme qui séduit Dustin Hoffman dans le classique Le Lauréat.

Capture d’écran 2017-01-10 à 22.24.17

Ce qu'on sait moins c'est que la cigale Paul Simon qui avait promis trois chansons pour la bande originale avait glandé grave de grave et se trouva fort dépourvu quand la bise et le réalisateur Mike Nichols furent venus.

Il avait bien dans sa guitare cette petite ritournelle bancale qui parlait de la relation entre le jeune baseballeur Joe Di Maggio et la vénérable Eleanor Roosevelt, femme du président. Un petit coup de gomme et Mrs Roosevelt devint Mrs Robinson et accessoirement le plus gros tube de Simon et Garfunkel. Procrastinateurs terriens, le monde vous appartient.

  Marcia Baïla c'est la prof de Rita Ce tube en français des Rita Mitsouko relayé jusqu'à saturation par toute la bande FM depuis plus de 30 ans a été écrit en 1984 en hommage à Marcia Moretto.

M&M est une danseuse argentine connue dans un premier temps comme mannequin et qui eut pour particularité d'avoir secoué le milieu guindé des défilés de mode en dansant au milieu de cette procession de porte-manteaux amidonnés.

"Procrastinateurs terriens, le monde vous appartient".

 

Elle devint ensuite danseuse à part entière donnant également des cours en banlieue parigote, cours que suivait assidument Catherine Ringer. La señora Marcia mourant jeune d'un cancer, les Rita chantèrent à sa gloire donc cet hymne à l'accent espagnol foireux reléguant ainsi les intonations africaines de Michel Leeb à de fades ersatz.

Le clip réalisé par Philippe Gautier empruntant à la figuration libre fait désormais partie des collections du Moma de New York.

  Eleanor Rigby, la morte plus belle que la réalité

Au début des années 80, un quidam se baladant dans le cimetière de la St Peter Parish Church à Woolton bute sur la tombe d'une certaine Eleanor Rigby. Woolton, proche de Liverpool se trouve également à quelques encablures de la première rencontre entre Lennon et McCartney.

Capture d’écran 2017-01-10 à 22.39.00

Convaincu de tenir la genèse de la célèbre chanson, notre promeneur se réjouit de relater sa singulière découverte au pub du coin, accélérateur par excellence d'anecdotes croquignolettes.

L'histoire prenant de l'ampleur, relayée dans les journaux télévisés, c'est tout naturellement qu'elle arriva jusqu'à l'oreille absolue de Paul, lequel s'empressa de préciser qu'Eleanor Rigby était un prénom tout à fait fictif qu'il inventa à des fins mélodiques, le premier nom de la compo Daisy Hawkins ne lui convenant pas.

Las, l'anecdote, trop belle, trop romantique et so British, avait fait son chemin et cette stèle est désormais religieusement (ironie du sort) visitée par tous les fans du fab-four dans un sympathique déni bigot.

Plus équivoque, dans la chanson "Dear Prudence", Prudence est souvent assimilé à tort au nom commun mais c'est en fait le prénom de la sœur de Mia Farrow présente avec les Beatles dans l'ashram indien pour y apprendre la méditation transcendantale (et accessoirement le tantrisme et la consommation d'opiacés diverses).

"Cette stèle est désormais visitée par tous les fans du fab-four dans un sympathique déni bigot"

 

A la recherche du nirvana, Prudence Farrow restera cloitrée de longues journées pour méditer jusqu'à inquiéter les membres du groupe qui composèrent la chanson.

" Chère Prudence, ne veux-tu pas venir jouer dehors ? Le soleil est haut, le ciel est bleu, c'est merveilleux" n'est donc pas une image mais juste une fille perchée qui a dormi trop près de sa pipe à opium.

Ms Jackson, pardon belle maman Les Georgiens de Outkast sortirent en 2000 le titre "Ms Jackson" qui rencontra rapidement un succès considérable. Cette chanson, s'éloignant des clichés Hip-hop pour parler des ruptures amoureuses, couplée à un clip savamment addictif, est en fait un peu plus intime qu'il n'y paraît. Capture d’écran 2017-01-10 à 22.41.50   Ms Jackson symbolise en fait la belle-mère d'André 3000, un des deux membres du groupe et cristallise les relations qu'il a eues avec elle. Le rappeur a été marié avec la chanteuse Erikah Badu et la mère de celle-ci n'a pas été d'une tendresse angélique. Toutefois, le propos dans la chanson est tempéré par le fait que les deux tourtereaux, en bonne intelligence ont primé le bien-être du fruit de leurs entrailles. "Hey mother, leave your kids alone".   Brimful of Asha : Voix double   Cornershop ou l'un des plus beaux "one hit wonder" des années 90 avec leur unique tube Brimful Of Asha qu'ils sortirent à l'été 1997. 795243f6460fa2e9d2e27b54f0a2ffbb7cba8fc0

Très influencé par la culture indienne (Cornershop signifiant l'épicerie indienne du coin, l'équivalent rosbiff de notre arabe du coin), le groupe chante donc ici un hommage à Asha Bhosle, une des plus grandes doubleuses de Bollywood.

En effet, les films indiens étant très friands de comédie musicale, Mrs Bosle doublera dans sa carrière pas moins 12000 chansons. Une pet de vache sacrée par rapport à sa frangine cadette qui elle en enregistra plus de 25000 dans plus de 36 langues régionales indiennes.

Asha Bhosle possède néanmoins le timbre le plus caractéristique et le plus reconnaissable des amateurs du genre, cette voix suraigüe prompte à faire sauter un bouchon d'oreille européen.

Et en cadeau bonus une petite ritournelle de Asha Bosle, l'inoubliable Udi Baba tiré du film Vidhaata, ou le cinéma indien résumé en 6 minutes :

Citons également le "Me and Bobby McGee" de Janis Joplin qui était en fait Barbara McKee, la secrétaire ultra-gironde du meilleur ami de Fred Foster, le co-auteur de la chanson, ou encore Dirty Diana de Michael Jackson et son règlement de comptes à demi-mot contre les avances nymphomaniaques de Diana Ross (et accessoirement une des chansons préférées de la Diana la princesse de Galles !).

En guise de conclusion laissez-moi vous présenter cet album des Bretons de Mermonte nommé Audiorama ayant pour thème l'amitié. C'est donc tout naturellement que chacune des dix plages de l'album porte le nom d'un des amis du groupe. Une fabuleuse idée comme seuls peuvent l'avoir les consommateurs patentés de beurre salé et de galettes saucisses.

  Le lien pour la petite playlist, avec d'autres exemples qui seront peut-être développés dans un futur article si et seulement si je reçois les félicitations personelles de François Fillon.