Tâtonner. Avancer dans l’obscurité. Faire confiance à nos sens. Compenser la vue. Nous avons tous vécu l’expérience du noir.

Mais qu’en est-il pour tous ces individus pour qui il fait nuit, même en plein jour ?

Aveuglément. Appréhender le monde autrement. L’oreille fine. Le bout des doigts précieux. Ne rien voir en étant vu. Compenser le sens perdu. Sentir mieux que tous ceux qui voient.

Entendre. Entendre les voix souriantes et les voix tremblantes. Entendre le bruit sourd de la neige qui tombe, et celui parfois assourdissant du silence.

Toucher. Toucher des épaules larges, serrer des corps frémissants. S’orienter du bout des doigts. Découvrir les choses par leur forme, leur matière, leur texture.

Ressentir. Imaginer.

Aller au supermarché, jouer au baseball, au bowling, faire de la musique, élever des enfants, aimer.

Même avec nos grands yeux ouverts, on a du mal à remarquer leur cécité quand on touche du bout des doigts la vie tout à fait normale que toutes ces personnes arrivent à mener.

A travers son projet Being Blind, Jérôme Poulalier, dont nous avions découvert l’œil avisé auprès de belges solitaires dégustant une Jupiler, nous offre une fois de plus de sublimes tranches de vies à découvrir et à partager.

Capture d’écran 2017-02-21 à 10.54.28

BLAKE_DSC_9126-2

BEEPBALL_DSC_7580

ALVARO_DSC_9550

Capture d’écran 2017-02-21 à 10.54.36

BEING_BLIND_UPDATE_MARY

RICHARD_DSC_0849

Capture d’écran 2017-02-21 à 10.54.45

BLAKE_DSC_9066-2

JENNIFER_DSC_0972

Capture d’écran 2017-02-21 à 10.54.15BOWLING_DSC_1363

TRAVEON_DSC_0083-2