Ce texte a remporté le concours de fiction "Basilic Instinct", organisé autour de la sortie de notre magazine #5 sur la nourriture (disponible à l'achat ici). Anouk, lectrice fidèle, en est l'heureuse gagnante.

« Y’a du piment », claqua-t-il.

Je stoppai à l’entrée de ma bouche. Comment fut-il possible qu’après tout ce temps, tu guettes encore ma réaction ? Du piment, nous en avions mis. Du chaud, du cru, du croquant. Tu m’avais brûlée, torturée, grillée.

piment 2

Réchauffée parfois, même. Réchauffée comme un vieux café oublié sur un coin de table. Celui dont on se souvient seulement quand on s’aperçoit qu’on ne l’a pas bu. À quoi bon alors ? « Café bouillu, café foutu ». Tant de fois, j’ai cru. Cru sans cuire, sans rôtir, sans préparer. J’ai mâché, gobé, prédigéré. L’espoir. À m’en rendre malade. L’attente d’être conviée à ta table. « Y’a du piment » insista-t-il. - Tu mens - avalais-je.

095-Calypso

Par Anouk.

Photographies : Freddy Rapin.