Par Pibale

Notre nouveau chroniqueur de l’été attaque une bête blessée : les rouquins. Challenge faible pour une première ? A voir, c’est en alexandrins… 

Un dimanche soir au calme, je commençais à imaginer ce que j’allais pouvoir raconter dans ma première « chronique ». Je pensais qu’il serait peut-être idoine, à défaut d’être drôle, de me présenter. Croisant mon regard dans un miroir, je songeais brièvement à comment me décrire, avant que mon esprit commence à errer, remarquant la prééminence avérée de mon tarin central.

Il s’avère que je possède un nez massif donc. Pas un complexant, non, mais de ceux qui obligent à une réelle souplesse de cou pour vider le fond d’une flute à champagne.

Continuant à divaguer, je me faisais la remarque que, de mon vivant - c’est-à-dire tant que mon talent n’est pas reconnu - un génial inventeur résoudra peut-être mon problème. Un jour, quelqu’un va se préoccuper du confort des cervicales d'une soirée cocktail sans paille. 

 Je suis même allé plus loin, lui mâchant le boulot : il inventera des verres à fentes. Vive Lépine !

 Si toi aussi tu as remarqué la présence de pine et fente sur la même ligne, c’est bon signe. Je n’en rajoute pas, parce que j’écris à jeun pour une fois. Rassure-toi, cela ne dure jamais. 

Bref, pour en revenir au point de départ, gambergeant à ma truffe, je faisais ce constat simple : Edmond Rostand a tué les vannes sur le pif. La qualité de sa tirade rend le travail impossible. Je ne pouvais donc vous présenter mon appendice (ce que n’a jamais dit Rocco Siffredi).

Devant cette injustice aussi révoltante que la rareté des ciseaux de gaucher en papèterie, je m’insurgeais seul et nerveusement. Souffrant de cette censure illégitime, toujours un brin feignant, je décidais de faire cette première parution sur une facile attaque physique, reprenant le travail de Rostand. Ne me restait plus qu’à trouver le thème qui permettrait aux grands nez de respirer de nouveau. Ce fut une évidence… : Les roux ! 

Pourquoi ? "Parce que la vie est injuste" - phrase préférée des personnes qui se sont mariées avant Tinder.

Bref, vive les roux, vive l’injustice, vive la facilité et la fainéantise. 

1313725-johnny-depp-en-roux-ce-n-est-pas-580x0-2

Ah ! Non ! C'est un peu court, jeune homme !

On pouvait dire... oh ! Dieu ! ... bien des choses en somme...

En variant le ton, - par exemple, tenez :

Provocant : « si mes poils étaient aussi colorés

Il faudrait d’emblée que je me les teignasse ! »

Étonné : « quelle est étrange votre calebasse »

Bienveillant : « voilà de bien vives nuances

Partez-en Chine, le rouge y est tendance »

Campagnard : « hé, té ! C'est-y une couleur bougr’ ?

C’est une carotte géante ou un topinambour ?! »

Paternel : « N’oubliez pas votre écran total

Une surexposition vous serait trop fatale. »

Cavalier : « quoi, l'ami, ce crin est à la mode ?

Pour vendre du pigment, c'est vraiment très commode ! »

Prévenant : « quand vous sentez que le ciel pleure

N’hésitez pas, mettez-vous à l’intérieur »

Admiratif : « c’est tout de même généreux,

Je pense, pour un inhibé de l’humide

De déambuler avec votre calotte de feu ».

Curieux : « Existe-t-il ce poil pour numide ? »

Dramatique : « Quand il pleut c’est pire qu’un lama !»

Sceptique : « aimez-vous à ce point le Gouda

Que naturellement vous serviez d’étendard

Pour promouvoir cette marque de cheddar ? »

Géographe : Vu du haut sur une blanche nappe

Vous confondent-ils avec le drapeau des japs ?

Niais : « cette odeur, est-elle supportable ? »

Glouton : « Cela vous empêche-t-il à table ? »

Goguenard : « souffrez, ami, qu'on vous rabroue,

C'est là ce qui s'appelle avoir pignon sur roux ! »

Préoccupé : « est-ce que les gens vous raillent ?

J’ai peur, qu’à leur vil esprit, l’idée trotte

D’exploiter lourdement votre rousse faille

Et ses teintes safranées de carottes ? »

Naïf : « de quoi vous sert cette toison corail ?

Guider les bateaux pour qu’ils rentrent au bercail ? »

Suspicieux : « des roux monsieur je n’ai connu

Que des irlandais ou des british détenus.

Qui me dit alors que votre auburn sommet

N’est pas sujet de sa gracieuse majesté ? »

Sinon, j’ai deux amis roux, un couple.

Normalement, cela fait semblant de vous rassurer et de m’octroyer une conscience…

Ils sont alcooliques. Sans doute pour oublier.

Il faut définitivement que je recommande du Whisky.

file